Colorectal Cancer Screening: Physicians' Knowledge of Risk Assessment and Guidelines, Practice, and Description of Barriers and Facilitators

Can J Gastroenterol. 2006 Nov;20(11):713-8. doi: 10.1155/2006/609746.

Abstract

Background: Physician nonadherence to colorectal cancer (CRC) screening recommendations contributes to underuse of screening.

Objective: To assess physicians' knowledge of CRC screening guidelines for average-risk individuals, perceived barriers to screening and practice behaviours.

Methods: Between October 2004 and March 2005, staff physicians working in three university-affiliated hospitals in Montreal, Quebec, were surveyed. Self-administered questionnaires assessed knowledge of risk classification and current guidelines for average-risk individuals, as well as perceptions of barriers to screening and practice behaviours.

Results: All 65 invited physicians participated in the survey, including 46 (70.8%) family medicine physicians and 19 (29.2%) general internists. Most physicians knew that screening should begin at 50 years of age, all knew to screen men and women and 92% said they screened average-risk patients. Fifty-seven (87.7%) physicians correctly identified three common characteristics associated with high risk for developing CRC. Physicians who screened average-risk patients preferred fecal occult blood testing (88.3%) and colonoscopy (88.3%) to flexible sigmoidoscopy (10.0%) and double-contrast barium enema (30.0%). Most physicians knew the correct screening periodicity for fecal occult blood testing (87.6%), but only 40% or fewer could identify correct screening periodicities for the other modalities. Barriers and facilitators focused on health care delivery system improvements, better evidence on which to base recommendations and development of practical screening modalities.

Conclusions: Physicians lacked knowledge of the recommended screening modalities and periodicities to appropriately screen average-risk individuals. Because CRC screening can reduce mortality, efforts to improve physician delivery should focus on physician knowledge and changes to the health care delivery system.

HISTORIQUE :: La non-adhésion des médecins aux recommandations de dépistage du cancer colorectal (CCR) contribue à une sous-utilisation du dépistage.

OBJECTIF :: Évaluer les connaissances des lignes directrices du dépistage du CCR par le médecin pour les personnes à risque moyen, les obstacles perçus au dépistage et les comportements de pratique.

MÉTHODOLOGIE :: Entre octobre 2004 et mars 2005, une enquête a été menée auprès des médecins de trois hôpitaux universitaires de Montréal, au Québec. Des questionnaires auto-administrés ont permis d’évaluer les connaissances de la classification des risques et les lignes directrices à jour pour les personnes à risque moyen, ainsi que leurs perceptions des obstacles au dépistage et leurs comportements de pratique.

RÉSULTATS :: Les 65 médecins invités ont participé à l’enquête, soit 46 (70,8 %) médecins de famille et 19 (29,2 %) internistes. La plupart des médecins savaient que le dépistage devrait commencer à 50 ans, tous savaient qu’il fallait procéder au dépistage à la fois chez les hommes et chez les femmes, et 92 % ont déclaré dépister les patients à risque moyen. Cinquante-sept (87,7 %) médecins ont pu nommer trois caractéristiques courantes associées à un risque élevé de CCR. Les médecins qui procédaient au dépistage des patients à risque moyen préféraient la recherche de sang occulte dans les selles (88,3 %) et la coloscopie (88, 3 %) à la sigmoïdoscopie flexible (10,0 %) et au lavement baryté à double contraste (30,0 %). La plupart des médecins connaissaient la périodicité du dépistage par repérage de sang occulte dans les selles (87,6 %), mais seulement 40 % ou moins pouvaient indiquer la périodicité du dépistage par les autres tests. Les obstacles et les catalyseurs étaient axés sur les améliorations aux systèmes de prestation des soins, de meilleurs éléments probants sur lesquels fonder les recommandations et l’élaboration de modalités de dépistage pratiques.

CONCLUSIONS :: Les médecins n’étaient pas assez au courant des modalités de dépistage recommandées et de la périodicité convenable du dépistage des personnes à risque moyen. Puisque le dépistage du CCR peut réduire le taux de mortalité, les efforts en vue d’améliorer leur utilisation par le médecin devraient être orientés sur les connaissances des médecins et les modifications au système de prestation des soins.

Publication types

  • Multicenter Study
  • Research Support, Non-U.S. Gov't

MeSH terms

  • Colorectal Neoplasms / diagnosis*
  • Female
  • Health Knowledge, Attitudes, Practice*
  • Humans
  • Male
  • Middle Aged
  • Outcome Assessment, Health Care / methods*
  • Practice Guidelines as Topic*
  • Quebec
  • Retrospective Studies
  • Risk Assessment
  • Surveys and Questionnaires