Lateral epicondylosis: a case study of conservative care utilizing ART and rehabilitation

J Can Chiropr Assoc. 2006 Sep;50(3):182-9.

Abstract
in En , French

Objective: To present the diagnostic features of lateral epicondylosis and response to treatment by Active Release Technique (ART), a promising treatment for lateral epicondylosis.

Clinical features: The most important feature is pain at the lateral epicondyle of the humerus, most notably in actively extending or passively flexing the wrist.

Intervention and outcome: Treatment involves eliminating any inflammation, reducing muscular pain and hypertonicity, correcting biomechanical dysfunction, and restricting/modifying the offending activity. ART was successfully utilized in an attempt to remove adhesions and promote restoration of normal tissue texture. A sports specific rehabilitation protocol was employed to re-establish wrist extensor strength and interferential current and ice were used to control pain and residual inflammation.

Conclusion: A combination of soft tissue therapy, rehabilitation, and therapeutic modalities is a protocol that may be used by both allopathic and chiropractic practitioners alike, and allow for the athletic patient to return to play as quickly as possible.

Objectif: Pour présenter les manifestations cliniques au traitement par la méthode Active Release Technique® (ART) de l’épicondyle latérale, un traitement prometteur pour cette affection.

Caractéristiques cliniques: La principale manifestation se présente sous forme de douleur à l’épicondyle latérale de l’humérus, plus particulièrement en déployant activement le poignet et en faisant des exercices passifs de souplesse.

Intervention et résultats: Le traitement consiste à éliminer toute inflammation, à atténuer la douleur musculaire et l’hypertonie, à corriger la dysfonction biochimique et à restreindre et à modifier l’activité à la source du problème. ART® a été utilisé avec succès quand on a tenté de retirer les adhérences et de favoriser le rétablissement de la texture normale des tissus. On a eu recours à un protocole de réadaptation spécifique inspiré de la médecine sportive pour rétablir la force de l’extenseur du poignet et le courant interférentiel et la glace pour contrôler la douleur et l’inflammation résiduelle.

Conclusion: Une conjugaison de traitements des tissus, de réadaptation et de modalités thérapeutiques forme un protocole pouvant être utilisé tant par la médecine générale que les chiropraticiens, permettant ainsi aux patients de retourner au jeu le plus rapidement possible.