Models of substance use in adolescents with and without psychosis

J Can Acad Child Adolesc Psychiatry. 2008 Nov;17(4):202-9.

Abstract

Introduction: The use of substances is a major concern with adolescents with psychotic disorders, as it can have detrimental effects on psychotic symptoms and other aspects of functioning. The purpose of this study is to increase our understanding of the association between substance use and psychosis in adolescents by testing three models of substance use: the normative development model, the deviance-prone model, and the affect regulation model.

Methods: Participants were 35 adolescents with a psychotic disorder, and 35 typically developing adolescents. Measures used: Personal Experience Screening Questionnaire, Youth Self-Report, Beck Depression Inventory, and the Beck Anxiety Inventory.

Results: The normative development model, hypothesizing that mild substance use leads to better socio-emotional adjustment, was not supported for either group. The deviance-prone model was supported for both groups, indicating that rule-breaking behaviour and aggression significantly predicted substance use. The affect-regulation model was supported for adolescents with psychosis only, indicating that negative affect significantly predicted substance use.

Conclusions: The treatment of substance misuse in adolescents with psychosis may be complicated by a number of factors including deviant behaviour and negative affective symptoms. Thus, the current results point to the importance of integrated treatments to help reduce substance misuse and associated problems.

Introduction: La consommation de substances est un problème majeur chez les adolescents psychotiques, car elle peut avoir une incidence néfaste sur les symptômes de la psychose et sur d’autres aspects du fonctionnement. L’objet de cette étude est d’expliquer le lien qui existe entre la consommation de substances et la psychose chez les adolescents. Trois modèles ont été testés: le modèle de développement normatif, le modèle de prédisposition à la déviance et le modèle de régulation de l’affect.

Méthodologie: trente-cinq adolescents souffrant de troubles psychotiques et 35 adolescents témoins ont participé à cette étude. Nous avons utilisé les outils suivants : Personal Experience Screening Questionnaire, Youth Self-Report, Beck Depression Inventory, et Beck Anxiety Inventory.

Résultats: L’hypothèse du modèle de développement normatif selon laquelle une légère consommation de substance contribue à un meilleur ajustement socio-culturel n’a été confirmée dans aucun des deux groupes. Les deux groupes ont confirmé le modèle de prédisposition à la défiance, ce qui indique que le non-respect des règles et l’agression sont des prédicteurs de la consommation de substances. Le modèle de régulation de l’affect a été confirmé par les adolescents psychotiques seulement, ce qui signifie qu’un affect négatif est un prédicteur important de la consommation de substances.

Conclusion: Le traitement des adolescents toxicomanes peut se voir compliqué par un certain nombre de facteurs comme un comportement déviant et un affect négatif. C’est la raison pour laquelle il convient de mettre en place des traitements intégrés visant à réduire la consommation de substances et les problèmes connexes.

Keywords: adolescence; psychosis; substance use.