The terrible truth about toppling televisions

Paediatr Child Health. 2007 Mar;12(3):221-4. doi: 10.1093/pch/12.3.221.

Abstract

Objective: To determine the profile of children's injuries resulting from television tipovers and to evaluate the potential in a paediatric health centre for television sets to be tipped by young children.

Design: The present study was conducted by case report review, a retrospective audit of a regional subset of the Canadian Hospitals Injury Reporting and Prevention Program database, and prospective testing of all child-accessible television sets for potential tipping using a static model of a climbing child.

Setting: Children attending the emergency department of a regional paediatric health centre who reported injuries resulting from a television tipover to the Canadian Hospitals Injury Reporting and Prevention Program were studied. All child-accessible television sets within the same regional paediatric health centre were included in the study.

Main outcome measures: The main study outcome measures were the demographics and profile of television tipover injuries encountered, and the failure rate of child-accessible televisions to maintain stability when tested using a static model of a climbing child (four years of age at the 90th weight percentile).

Results: At least 104 children reported injuries related to televisions tipovers between 1990 and 2002. The majority occurred in two-to four-year-old children, and 61% occurred in boys. The most common areas to be injured were the head and neck. Within the hospital, 90% of child-accessible televisions were tippable by children four years of age or younger.

Conclusions: Television tipovers have the potential to cause significant childhood injuries. Because television sets were not safely maintained within one paediatric health centre, one can only speculate about television safety in homes. Parents need to be educated about this injury risk, and standards for the anchoring of televisions are needed.

OBJECTIF: Déterminer le profil des blessures d’enfants causées par des téléviseurs qui basculent et évaluer le risque que des téléviseurs basculent sur de jeunes enfants dans les centres de santé pédiatriques.

MÉTHODOLOGIE: La présente étude découle d’une analyse de rapports de cas, une vérification rétrospective d’un sous-groupe régional de la base de données du Système canadien hospitalier d’information et de recherche en prévention des traumatismes, et de l’essai prospectif du risque de chute de tous les téléviseurs auxquels des enfants ont accès, à l’aide d’un modèle statique d’enfant grimpeur.

LIEU: On a évalué les enfants qui se présentaient au département d’urgence d’un centre de santé pédiatrique régional qui avait déclaré des blessures causées par un téléviseur qui avait basculé au Système canadien hospitalier d’information et de recherche en prévention des traumatismes. On a inclus dans l’étude tous les téléviseurs auxquels des enfants ont accès dans ce même centre de santé pédiatrique régional.

PRINCIPALES MESURES D’ISSUES: La démographie et le profil de blessures causées par un téléviseur qui bascule constituaient les principales mesures d’issues de l’étude, de même que le taux d’échec des téléviseurs accessibles par des enfants à demeurer stables lorsqu’ils étaient l’objet d’un test à l’aide d’un modèle statique d’enfant grimpeur (de quatre ans, au 90e percentile du poids).

RÉSULTATS: Entre 1990 et 2002, au moins 104 enfants ont déclaré des blessures causées par un téléviseur qui avait basculé. La majorité se sont produites chez des enfants de deux à quatre ans, et 61 % chez des garçons. La tête et le cou étaient les principaux foyers de blessures. En milieu hospitalier, 90 % des téléviseurs accessibles par des enfants pouvaient basculer sous le poids d’un enfant de quatre ans ou moins.

CONCLUSIONS: Les téléviseurs qui basculent peuvent provoquer de graves blessures chez les enfants. Puisque les téléviseurs n’étaient pas ancrés de manière sécuritaire dans un centre de santé pédiatrique, on ne peut que spéculer sur l’installation sécuritaire des téléviseurs à domicile. Il faut informer les parents de ce risque de blessure et instaurer des normes sur l’ancrage des téléviseurs.

Keywords: Accident prevention; Head injuries; Home accidents; Television; Trauma.