Oral-steroid sparing effect of inhaled fluticasone propionate in children with steroid-dependent asthma

Paediatr Child Health. 2000 Apr;5(3):156-60. doi: 10.1093/pch/5.3.156.

Abstract

Objective: To evaluate the oral steroid-sparing effect of inhaled fluticasone propionate (FP) in eight children with steroid-dependent asthma.

Design and setting: Treatment protocol study at a tertiary pulmonary care centre at a children's hospital.

Patients: Eight children with severe persistent steroid dependent asthma (mean age 11.6 years [range 10 to 13 years], mean duration of asthma 8.37 years [range three to 11 years]) were enrolled in the study.

Measurements: Inhaled FP 880 mug/day (two puffs of 220 mug/puff, two times a day) was added to the children's asthma treatment, and attempts were made to reduce the dose of oral steroids by 20% every two weeks over a six-month period. After this six-month period, in the patients responding to inhaled FP, the dose of inhaled FP was reduced to 440 mug/day (two puffs of 110 mug/puff, two times a day) for the next six months. The mean percentage predicted values for forced expiratory volume in 1 s (FEV(1)) and maximal mid-expiratory flow rate (FEF(25%-75%)) were compared during the first month, at two to six months, and at seven to 12 month intervals before and after starting FP. The number of asthma exacerbations, emergency room visits, hospital admissions and number of school days lost were also compared.

Results: Within three months of starting inhaled FP, the mean alternate-day oral steroid dose decreased from 38 mg to 2.5 mg. In addition, six patients (66%) were able to discontinue the use of oral steroids. There was significant improvement in the number of mean emergency room visits per patient (P=0.016), mean asthma exacerbations per patient (P=0.016), mean hospital admissions per patient (P=0.016) and mean number of school days lost per patient (P=0.004) while patients were receiving high dose inhaled FP compared with oral steroids. There was no deterioration of any of the above mentioned parameters during the six month period when the dose of inhaled FP was reduced. The mean FEV(1) and FEF(25%-75%) during the two- to six-month and seven- to 12-month periods showed significant improvement, while the patients were receiving FP compared with oral steroids (P<0.05 for both parameters for both time periods).

Conclusions: High dose inhaled FP 880 mug/day has an important oral steroid-sparing effect. After oral steroids are tapered, patients maintain adequate control of asthma with low dose inhaled FP. These findings suggest that FP may control asthma better than oral steroids.

OBJECTIF :: Évaluer l’effet d’épargne du propionate de fluticasone (PF) par vaporisateur sur les stéroïdes oraux chez huit enfants atteints d’asthme stéroïdodépendant.

MÉTHODOLOGIE ET EMPLACEMENT :: Étude d’un protocole thérapeutique au centre de soins pulmonaires tertiaires d’un hôpital pour enfants.

PATIENTS :: Huit enfants atteints d’asthme stéroïdodépendant persistant et grave (d’un âge moyen de 11,6 ans [fourchette de 10 à 13 ans]), depuis une moyenne de 8,37 ans (fourchette de trois à 11 ans) ont participé à l’étude.

MESURES :: 880 μg/jour de PF par vaporisateur (deux bouffées de 220 μg/bouffée, deux fois par jour) ont été ajoutés au traitement de l’enfant contre l’asthme, et on a tenté de réduire la dose de stéroïdes oraux de 20 % toutes les deux semaines pendant six mois. Après cette période, chez les patients qui avaient réagi au PF par vaporisateur, la dose a été réduite à 440 μg/jour (deux bouffées de 110 μg/bouffée, deux fois par jour) pendant les six mois suivants. Les valeurs moyennes prévues à titre de pourcentage du volume expiratoire maximal par seconde (VEMS) et le volume expiratoire maximal mi-expiratoire (VEM25 %–75 %) ont été comparées au premier mois, entre deux et six mois et entre sept et 12 mois avant et après le début du PF. Le nombre d’exacerbations de l’asthme, de visites à l’urgence, d’hospitalisations et de jours d’absence de l’école ont également été comparés.

RÉSULTATS :: Dans les trois mois suivant le début de l’utilisation du PF par vaporisateur, la dose moyenne de stéroïdes oraux aux deux jours a chuté de 38 mg à 2,5 mg. De plus, six patients (66 %) ont pu arrêter de prendre des stéroïdes. On a remarqué une diminution importante du nombre moyen de visites à l’urgence par patient (P=0,016), d’exacerbations de l’asthme par patient (P=0,016), d’hospitalisations moyennes par patient (P=0,016) et d’absences de l’école par patient (P=0,004) tandis que les patients recevaient de fortes doses de PF inhalé par rapport aux stéroïdes oraux. On n’a observé aucune détérioration de ces paramètres pendant les six mois au cours desquels la dose de PF par vaporisateur a été réduite. Le VEMS et le VEM25 %–75 % pendant les périodes de deux à six mois et de sept à 12 mois ont révélé une amélioration remarquable, tandis que les patients recevaient du PF plutôt que des stéroïdes oraux (P<0,05 pour les deux paramètres et les deux périodes).

CONCLUSIONS :: De fortes doses de 880 μg/jour de PF par vaporisateur procurent un important effet d’épargne des stéroïdes oraux. Après la diminution des stéroïdes oraux, les patients conservent un contrôle convenable de leur asthme à l’aide de faibles doses de PF par vaporisateur. Ces observations laissent supposer que le PF pourrait mieux contrôler l’asthme que les stéroïdes oraux.

Keywords: Asthma; Fluticasone propionate; Steroid.