The Natural History of Inflammatory Bowel Disease and Primary Sclerosing Cholangitis After Liver Transplantation--A Single-Centre Experience

Can J Gastroenterol. 2010 Jan;24(1):40-6. doi: 10.1155/2010/830291.

Abstract

Objective: To describe the natural history of primary sclerosing cholangitis (PSC) and inflammatory bowel disease (IBD) after liver transplant, the predictors of PSC and IBD recurrence, and the interaction of these disease processes.

Methods: Data regarding patients who received liver transplants for PSC at the University of Alberta Hospital (Edmonton, Alberta) from 1989 to 2006 were retrospectively reviewed. Recurrent PSC (rPSC) was defined by the Mayo Clinic criteria. Cox proportional hazards modelling and Kaplan-Meier statistics were used.

Results: Fifty-nine patients were studied, with a median follow-up of 68 months. A total of 71.2% of patients were diagnosed with IBD pretransplant. Clinical IBD severity post-transplant compared with severity pretransplant was unchanged in 67%, worse in 26.5% and improved in 6.1% of patients. Twenty-five per cent of patients developed rPSC posttransplant. The occurrence of at least one episode of acute cellular rejection (hazard ratio 5.7; 95% CI 1.3 to 25.8) and cytomegalovirus mismatch (hazard ratio 4.2; 95% CI 1.1 to 15.4) were found to be significant predictors of rPSC. Although not statistically significant, there was no rPSC in patients without pre- or post-transplant IBD, and in only one patient with a colectomy. Actuarial patient survival rates at one, five and 10 years posttransplant were 97%, 86% and 79%, respectively. Although a significant proportion of patients experienced worsening IBD post-transplantation, the presence or severity of IBD did not influence rPSC or patient survival.

Conclusion: Acute cellular rejection and cytomegalovirus mismatch were both identified as independent predictors of rPSC. The impact of steroids and the ideal immunosuppressive regimen for the control of both IBD and PSC post-transplant requires further examination in prospective studies.

OBJECTIF :: Décrire l’évolution naturelle de la cholangite sclérosante primaire (CSP) et des maladies inflammatoires de l’intestin (MII) après une greffe du foie, les prédicteurs de CSP et de récurrence de MII et l’interaction entre ces processus morbides.

MÉTHODOLOGIE :: On a procédé à l’analyse rétrospective des données portant sur les patients qui avaient subi une greffe du foie en raison d’une CSP au University of Alberta Hospital d’Edmonton, en Alberta, entre 1986 et 2006. On a défini la CSP récurrente (CSPr) d’après les critères de la clinique Mayo. On a utilisé le modèle de hasards proportionnels de Cox et les statistiques de Kaplan-Meier.

RÉSULTATS :: On a étudié 59 patients qui avaient profité d’un suivi médian de 68 mois. Au total, 71,2 % patients étaient atteints d’une MII diagnostiquée avant la greffe. La gravité clinique de la MII après la greffe par rapport à celle avant la greffe était demeurée inchangée chez 67 % des patients, avait empiré chez 26,5 % des patients et s’était améliorée chez 6,1 % des patients. Vingt-cinq pour cent des patients ont présenté une CSPr après la greffe. On a déterminé que l’occurrence d’au moins un épisode de rejet cellulaire aigu (ratio de risque de 5,7; 95 % IC 1,3 à 25,8) et de mésappariement du cytomégalovirus (ratio de risque de 4,2; 95 % IC 1,1 à 15,4) étaient d’importants prédicteurs de CSPr. Même si cette observation n’est pas statistiquement significative, on n’observait pas de CSPr chez les patients sans MII avant ou après la greffe, et on l’a constatée chez un seul patient ayant subi une colectomie. Les taux de survie actuariels des patients un an, cinq ans et dix ans après la greffe s’élevaient à 97 %, 86 % et 79 %, respectivement. Même si une forte proportion des patients ont souffert d’une aggravation de leur MII après la greffe, la présence ou la gravité de la MII n’a pas influé sur la CSPr ou sur la survie.

CONCLUSION :: On a constaté qu’un rejet cellulaire aigu et un mésappariement du cytomégalovirus étaient tous deux des prédicteurs indépendants de CSPr. Un examen plus approfondi des effets des stéroïdes et de la posologie immunosuppressive idéale pour le contrôle de la MII et de la CSP après la greffe s’impose, dans le cadre d’études prospectives.

MeSH terms

  • Adult
  • Alberta
  • Cholangitis, Sclerosing / complications
  • Cholangitis, Sclerosing / mortality
  • Cholangitis, Sclerosing / therapy*
  • Cytomegalovirus / immunology
  • Female
  • Follow-Up Studies
  • Graft Rejection / immunology
  • Hospitals, University
  • Humans
  • Inflammatory Bowel Diseases / complications*
  • Inflammatory Bowel Diseases / physiopathology
  • Kaplan-Meier Estimate
  • Liver Transplantation* / immunology
  • Male
  • Middle Aged
  • Proportional Hazards Models
  • Recurrence
  • Retrospective Studies
  • Severity of Illness Index
  • Survival Rate