The impact of jaundice in newborn infants on the length of breastfeeding

Paediatr Child Health. 2009 Sep;14(7):445-9.

Abstract

Objectives: To examine the breastfeeding prevalence among infants aged three and six months who were previously hospitalized because of hyperbilirubinemia, and to determine whether jaundice in newborn infants increases the risk of breastfeeding discontinuation.

Method: Surveys were mailed to mothers of all eligible infants admitted over a two-and-a-half year period to the paediatric ward of a tertiary care children's hospital with a diagnosis of hyperbilirubinemia. A total of 127 mother-patient pairs were included in the study. Breastfeeding rates at three and six months were compared with those of a city-wide survey (Infant Care Survey) conducted by Ottawa's Public Health Department. Risk factors for early breastfeeding discontinuation were examined.

Results: Breastfeeding rates at three and six months were not different between the study group and those reported in the Infant Care Survey (75.5% in the study group versus 71.2% in the Infant Care Survey group, at three months; and 59.1% in the study group versus 50.8% of the Infant Care Survey group, at six months). None of the previously reported risk factors for early weaning had an impact on breastfeeding duration in the study population.

Conclusion: Breastfeeding rates following the discharge of infants diagnosed with jaundice were not significantly different from those reported for the general population. Different patient characteristics may have inflated the breastfeeding rates in the study population, as evidenced by a very high education level among the mothers of enrolled patients. Larger prospective studies in diverse populations are needed to determine the rates of early breastfeeding discontinuation in jaundiced infants.

OBJECTIFS :: Examiner la prévalence de l’allaitement chez les nourrissons de trois et six mois qui ont déjà été hospitalisés à cause d’une hyperbilirubinémie et déterminer si la jaunisse du nouveau-né accroît le risque d’abandon de l’allaitement.

MÉTHODOLOGIE :: On a posté un sondage aux mères de tous les nourrissons admissibles hospitalisés sur une période de deux ans et demi dans l’aile pédiatrique d’un hôpital de soins tertiaires pour enfants en raison d’un diagnostic d’hyperbilirubinémie. Au total, 127 couples de mères et de patients ont participé à l’étude. On a comparé les taux d’allaitement à trois et à six mois à ceux d’un sondage municipal (Sondage sur les soins aux nourrissons) mené par le service de santé publique d’Ottawa. On a également examiné les facteurs de risque d’abandon précoce de l’allaitement.

RÉSULTATS :: Les taux d’allaitement à trois et six mois ne différaient pas entre le groupe à l’étude et celui qui avait participé au Sondage sur les soins aux nourrissons (75,5 % du groupe à l’étude par rapport à 71,2 % du groupe du Sondage sur les soins aux nourrissons à trois mois, et 59,1 % du groupe à l’étude par rapport à 50,8 % du groupe du Sondage sur les soins aux nourrissons à six mois). Aucun des facteurs de risque de sevrage précoce déjà établis n’avait de répercussions sur la durée de l’allaitement au sein de la population à l’étude.

CONCLUSION :: Les taux d’allaitement après le congé des nourrissons ayant reçu un diagnostic de jaunisse ne différaient pas de manière significative de celui déclaré au sein de la population générale. Différentes caractéristiques des patients ont peut-être gonflé le taux d’allaitement au sein de la population à l’étude, tel que le démontre le niveau d’instruction très élevé des mères des patients à l’étude. Il faudra mener des études prospectives plus vastes au sein de populations diversifiées pour déterminer le taux d’abandon précoce de l’allaitement chez les nourrissons atteints de jaunisse.

Keywords: Breastfeeding; Hyperbilirubinemia; Infants; Jaundice.