Diagnostic accuracy and association to disability of clinical test findings associated with patellofemoral pain syndrome

Physiother Can. Winter 2010;62(1):17-24. doi: 10.3138/physio.62.1.17. Epub 2010 Feb 22.

Abstract

Purpose: To investigate the diagnostic accuracy and association to disability of selected functional findings or physical examination tests for patellofemoral pain syndrome (PFPS) in patients with anterior knee pain.

Methods: A sample of 76 consecutive patients with anterior knee pain was further subdivided into PFPS and other diagnoses. Routine physical examination tests were examined in a prospective, consecutive-subjects design for a cohort of patients with anterior knee pain. Diagnostic accuracy findings, including sensitivity, specificity, positive (PPV) and negative (NPV) predictive value, and positive (LR+) and negative (LR-) likelihood ratios, were calculated for each test. PPV and NPV reflect the percentage of time of positive or a negative test (respectively) accurately captures the diagnosis of the condition. LR+ and LR- reflect alterations in post-test probability when the test is positive or negative (respectively). Lastly, associations to disability (International Knee Documentation Committee (IKDC) subjective form) were calculated for each clinical finding.

Results: Diagnostic accuracy analyses of individual functional assessment and situational phenomena suggest that the strongest diagnostic test is pain encountered during resisted muscle contraction of the knee (PPV=82%; LR+=2.2; 95% CI: 0.99-5.2). Clusters of test findings were substantially more diagnostic, with any two of three positive findings of muscle contraction, pain during squatting, and pain during palpation yielding the following values: PPV=89%; LR+=4.0 (95% CI: 1.8-10.3). No individual or clustered test findings were significantly associated with the IKDC score.

Conclusion: Combinations of functional assessment tests and situational phenomena are diagnostic for PFPS and may serve to rule in and rule out the presence of PFPS. Single findings are not related to disability scores (IKDC).

Objectif : Étudier la précision des diagnostics et l'association aux incapacités de résultats fonctionnels sélectionnés ou d'examens physiques dans les cas de syndromes fémoro-rotuliens douloureux (SFR) chez les patients aux prises avec des douleurs à la face antérieure du genou.

Méthodes : Un groupe de 76 patients aux prises avec de la douleur à la face antérieure du genou a été séparé en groupes ayant reçu un diagnostic de SFR ou d'autres problèmes. Les examens courants ont été analysés dans cette étude prospective de modèle séquentiel d'une cohorte de patients souffrant de douleurs à la face antérieure du genou. Les constatations quant à l'exactitude des diagnostics, y compris la sensibilité, la spécificité, les valeurs prédictives positive (VPP) et négative (VPN) et les rapports de vraisemblance positifs (RV+) et négatifs (RV−) ont été établis pour chaque examen. Les VPP et les VPN reflètent le nombre de fois, en pourcentage, où les tests positifs et négatifs (respectivement) reflètent correctement le diagnostic réel de l'état de santé. Les RV+ et les RV− expriment les modifications dans les probabilités après tests, lorsque ceux-ci sont positifs ou négatifs (respectivement). Enfin, les associations aux incapacités (formulaire subjectif de l'International Knee Documentation Committee) ont été calculées pour chaque constatation clinique.

Résultats : Les analyses de la précision diagnostique des évaluations fonctionnelles individuelles et des phénomènes situationnels semblent indiquer que le test le plus probant sur le plan diagnostic est celui de la douleur ressentie au cours de la contraction musculaire du genou, avec résistance (VPP=82 %; RV+=2,2; 95 % IC=0,99–5,2). Les groupes de constatations étaient nettement plus diagnostics, avec deux constatations positives sur trois de contraction musculaire, douleur à l'accroupissement et douleur à la palpation (VPP=89 %; RV+=4,0; 95 % IC=1,8–10,3). Aucun résultat de tests, individuels ou groupés, n'a pu être associé de manière significative au pointage établi selon le formulaire de l'IKDC.

Conclusion : Une combinaison de tests d'évaluation fonctionnelle et phénomènes situationnels constitue des diagnostics d'un SFR et peut être utilisée pour constater la présence ou l'absence de SFR. Les constatations simples ne sont pas liées aux indices d'incapacité (IKDC).

Keywords: International Knee Documentation Committee; diagnostic accuracy; patellofemoral pain syndrome; sensitivity; specificity.