Skip to main page content
Access keys NCBI Homepage MyNCBI Homepage Main Content Main Navigation
. 2011 Apr;54(2):111-5.
doi: 10.1503/cjs.032009.

Uncrossmatched Blood Transfusions for Trauma Patients in the Emergency Department: Incidence, Outcomes and Recommendations

Affiliations
Free PMC article

Uncrossmatched Blood Transfusions for Trauma Patients in the Emergency Department: Incidence, Outcomes and Recommendations

Chad G Ball et al. Can J Surg. .
Free PMC article

Abstract

Background: Early transfusion of blood products for severely injured patients can improve volume depletion, acidosis, dilution and coagulopathy. There is concern that some patients are unnecessarily exposed to the risks of emergent transfusion with uncrossmatched red blood cell products (URBC) in the emergency department (ED). The goal of this study was to evaluate the transfusion practices in our ED among all patients who received URBC.

Methods: We analyzed all injured patients transfused at least 1 URBC in the ED at a level-1 trauma centre between Jan. 15, 2007, and Jan. 14, 2008. Demographics, injuries and outcomes were reported. We used standard statistical methodology.

Results: At least 1 URBC product was transfused into 153 patients (5% of all patients, mean 2.6 products) in the ED (median Injury Severity Score [ISS] 28; hemodynamic instability 94%). Sixty-four percent of patients proceeded to an emergent operation and 17% required massive transfusion. The overall mortality rate was 45%, which increased to 52% and 100% in patients who received 4 and 5 or more URBC products, respectively. Nonsurvivors had a higher median ISS (p=0.017), received more URBC in the ED (p=0.006) and possessed more major vascular injuries (p<0.001). Among nonsurvivors, 67% died of uncontrollable hemorrhage. Unnecessary URBC transfusions in the ED occurred in 7% of patients.

Conclusion: Overtransfusion was minimal based on clinical acumen triggers. Early transfer of patients receiving URBC products in the ED to the operating room, intensive care unit or angiography suite for ongoing resuscitation and definitive hemorrhage control must be strongly considered.

Contexte: La transfusion rapide de produits du sang à des patients gravement traumatisés peut contrer la déplétion volumique, l’acidose, la dilution et la coagulopathie. On craint que certains patients ne soient inutilement exposés aux risques que présente une transfusion d’extrême urgence d’hématies non soumises à une épreuve de compatibilité croisée en service d’urgence. L’étude visait à évaluer les habitudes transfusionnelles à notre service d’urgence et les patients qui ont reçu des hématies non soumises à une épreuve de compatibilité croisée (HNSECC).

Méthodes: Nous avons analysé le dossier de tous les patients traumatisés qui ont reçu au moins 1 transfusion d’HNSECC à l’urgence dans un centre de traumatologie de niveau 1 entre le 15 janvier 2007 et le 14 janvier 2008. Les caractéristiques démographiques, les traumatismes et les résultats ont été signalés. Nous avons utilisé une méthodologie statistique normale.

Résultats: Au moins 1 produit d’HNSECC a été transfusé à 153 patients (5 % du total des patients, moyenne de 2,6 produits) à l’urgence (indice médian de gravité de la blessure [IGB] 28; instabilité hémodynamique, 94 %). Soixante-quatre pour cent des patients ont subi une intervention d’extrême urgence et 17 % ont eu besoin d’une transfusion massive. Le taux de mortalité total a atteint 45 %, pour passer à 52 % et 100 % chez les patients qui ont reçu 4 et 5 produits d’HNSECC respectivement. Les non-survivants présentaient un IGB médian plus élevé (p = 0,017), ont reçu plus d’HNSECC à l’urgence (p = 0.006) et avaient subi des traumatismes vasculaires plus importants (p < 0,001). Chez les non-survivants, 67 % sont morts d’une hémorragie incontrôlable. Il y a eu transfusion inutile d’HNSECC à l’urgence chez 7 % des patients.

Conclusion: La transfusion excessive était minime compte tenu des facteurs déclencheurs de l’acuité clinique. Il faut envisager sérieusement de transférer rapidement les patients qui reçoivent des HNSECC à la salle d’opération, aux soins intensifs ou au service d’angiographie pour les soumettre à une réanimation continue et contrôler définitivement l’hémorragie.

Similar articles

See all similar articles

Cited by 4 articles

Feedback