Will universal access to antiretroviral therapy ever be possible? The health care worker challenge

Can J Infect Dis Med Microbiol. Spring 2010;21(1):e64-9. doi: 10.1155/2010/432306.

Abstract
in En , French

The United Nations millennium development goal of providing universal access to antiretroviral therapy (ART) for patients living with HIV/AIDS by 2010 is unachievable. Currently, four million people are receiving ART, of an estimated 13.7 million who need it. A major challenge to achieving this goal is the shortage of health care workers in low-income and low-resource areas of the world. Sub-Saharan African countries have 68% of the world's burden of illness from AIDS, yet have only 3% of health care workers worldwide. The shortage of health care providers is primarily caused by a national and international 'brain drain,' poor distribution of health care workers within countries, and health care worker burnout.Even though the millennium development goal to provide universal access to ART will not be met by 2010, it is imperative to continue to build on the momentum created by these humanitarian goals. The present literature review was written with the purpose of attracting research and policy attention toward evidence from small-scale projects in sub-Saharan Africa, which have been successful at increasing access to ART. Specifically, a primary-care model of ART delivery, which focuses on decentralization of services, task shifting and community involvement will be discussed. To improve the health care worker shortage in sub-Saharan Africa, the conventional model of health care delivery must be replaced with an innovative model that utilizes doctors, nurses and community members more effectively.

L’objectif du Millénaire pour le développement des Nations Unis prévoyant l’accès universel à l’antirétrovirothérapie (ART) d’ici 2010 pour les patients qui vivent avec le VIH-sida est impossible à réaliser. En ce moment, quatre millions de personnes reçoivent une ART, sur un nombre estimatif de 13,7 millions qui en ont besoin. Pour réaliser cet objectif, la pénurie de travailleurs de la santé dans les régions du monde à faible revenu et aux faibles ressources constitue un défi important. Les pays d’Afrique subsaharienne présentent 68 % du fardeau mondial de la maladie découlant du sida, mais ne comptent que 3 % des travailleurs de la santé du monde. Cette pénurie est principalement causée par « l’exode des cerveaux » national et international, la mauvaise répartition des travailleurs de la santé au sein des pays et leur épuisement professionnel. Même si l’objectif du Millénaire pour le développement des Nations Unis prévoyant l’accès universel à l’ART ne sera pas atteint en 2010, il est capital de continuer de poursuivre sur la lancée suscitée par cet objectif humanitaire. Les auteurs ont rédigé la présente analyse bibliographique afin d’attirer l’attention des chercheurs et des politiques vers les données probantes tirées de projets à petite échelle en Afrique subsaharienne qui ont réussi à accroître l’accès à l’ART. Notamment, les auteurs exposent un modèle de prestation de l’ART de première ligne, axé sur la décentralisation des services, le transfert des tâches et la participation de la collectivité. Pour améliorer la pénurie de travailleurs de la santé en Afrique subsaharienne, il faut remplacer le modèle traditionnel de prestation des soins par un modèle novateur qui recourt avec plus d’efficacité aux médecins, aux infirmières et aux membres de la collectivité.

Keywords: Antiretroviral therapy; HIV/AIDS; Health care workers; Sub-Saharan Africa; United Nations millennium development goals.