The effect of modified constraint-induced movement therapy on spasticity and motor function of the affected arm in patients with chronic stroke

Physiother Can. Fall 2010;62(4):388-96. doi: 10.3138/physio.62.4.388. Epub 2010 Oct 18.

Abstract

Purpose: The purpose of this study was to explore the effect of modified constraint-induced movement therapy (CIMT) in a real-world clinical setting on spasticity and functional use of the affected arm and hand in patients with spastic chronic hemiplegia.

Method: A prospective consecutive quasi-experimental study design was used. Twenty patients with spastic hemiplegia (aged 22-67 years) were tested before and after 2-week modified CIMT in an outpatient rehabilitation clinic and at 6 months. The Modified Ashworth Scale (MAS), active range of motion (AROM), grip strength, Motor Activity Log (MAL), Sollerman hand function test, and Box and Block Test (BBT) were used as outcome measures.

Results: Reductions (p<0.05-0.001) in spasticity (MAS) were seen both after the 2-week training period and at 6-month follow-up. Improvements were also seen in AROM (median change of elbow extension 5°, dorsiflexion of hand 10°), grip strength (20 Newton), and functional use after the 2-week training period (MAL: 1 point; Sollerman test: 8 points; BBT: 4 blocks). The improvements persisted at 6-month follow-up, except for scores on the Sollerman hand function test, which improved further.

Conclusion: Our study suggests that modified CIMT in an outpatient clinic may reduce spasticity and increase functional use of the affected arm in spastic chronic hemiplegia, with improvements persisting at 6 months.

Objectif : L'objectif de cette étude est de se pencher sur les effets d'une thérapie du mouvement induit par la contrainte (CIMT) dans un cadre clinique réel sur la spasticité et l'utilisation fonctionnelle du bras ou de la main affectés chez les patients avec hémiplégie spastique chronique.

Méthode : Un modèle d'étude consécutive quasi expérimentale a été utilisé. Un échantillon de 20 patients avec hémiplégie spastique (de 22 à 67 ans) a été testé avant et après une thérapie du mouvement induit de deux semaines dans une clinique de réadaptation externe, et six mois plus tard. L'échelle modifiée d'Ashworth (EMA), le mouvement actif des articulations (AROM), la force de préhension, la mesure de l'activité motrice, le test de Sollerman pour la fonction de la main et le Box and Block Test (BBT) ont été utilisés comme mesures de résultats.

Résultats : Des réductions (p<0,05-0,001) de la spasticité (MAS) ont été observées tant après une période d'entraînement de deux semaines que lors d'un suivi après six mois. Des améliorations ont également été notées dans le mouvement actif des articulations (changement médian de 5° de l'extension du coude, flexion dorsale de la main de 10°), force de préhension (20 newtons) et utilisation fonctionnelle après la période d'entraînement de deux semaines (EMA : 1 point; test de Sollerman : 8 points; BBT : 4 blocs). Ces améliorations étaient encore présentes lors du suivi après six mois, sauf pour la note obtenue lors du test de Sollerman, qui a continué de s'améliorer.

Conclusion : Notre étude semble indiquer qu'une CIMT modifiée dans une clinique externe peut réduire la spasticité et accroître l'utilisation fonctionnelle du bras affecté dans les cas d'hémiplégie spastique chronique, et que ces améliorations peuvent persister après six mois.

Keywords: exercise programme; motor control; spasticity; stroke; upper extremity (arm).