Implementing an indoor smoking ban in prison: enforcement issues and effects on tobacco use, exposure to second-hand smoke and health of inmates

Can J Public Health. Jul-Aug 2011;102(4):249-53. doi: 10.1007/BF03404042.

Abstract

Objectives: To describe the issues encountered during the implementation of an indoor smoking ban in prison and its effects on self-reported tobacco use, perceived exposure to second-hand smoke (SHS) and perceived health status of inmates in Quebec's provincial correctional facilities.

Methods: Quantitative data were obtained from 113 inmates in three provincial correctional facilities in the province of Quebec, Canada. Qualitative data were obtained from 52 inmates and 27 staff members. Participants were recruited through a self-selection process. Particular efforts were made to enrol proportions of men, women, smokers and non-smokers similar to those generally found among correctional populations.

Results: Despite the indoor smoking ban, 93% of inmates who declared themselves smokers reported using tobacco products inside the correctional facilities and 48% did not report any reduction in their tobacco use. Only 46% of smokers declared having been caught smoking inside the facility, and more than half of them (58%) reported no disciplinary consequences to their smoking. A majority of inmates incarcerated before the implementation of the ban (66%) did not perceive a reduction of their exposure to SHS following the indoor ban. Enforcement issues were encountered during the implementation of the indoor ban, notably because of the amendment made to the original regulation (total smoking ban) and tolerance from smokers in the staff towards indoor smoking. They were also related to perceptions that banning indoor smoking is complex and poses management problems.

Conclusion: This study's findings emphasize the importance of considering organizational and environmental factors when planning the implementation of an indoor smoking ban in correctional facilities.

Objectifs: Décrire les problèmes rencontrés suite à l’implantation d’une réglementation interdisant de fumer à l’intérieur des prisons, ainsi que les effets de cette réglementation sur l’usage du tabac, l’exposition perçue à la fumée de tabac ambiante et l’état de santé perçu chez des détenus incarcérés en établissement de détention provincial au Québec.

Méthode: Des données quantitatives ont été recueillies auprès de 113 détenus dans trois établissements de détention provinciaux situés dans la province de Québec. Des données qualitatives ont été obtenues auprès de 52 détenus et 27 membres du personnel. Les participants ont été recrutés selon un processus d’autosélection, en visant à obtenir des proportions d’hommes, de femmes, de fumeurs et de non-fumeurs similaires à celles généralement retrouvées au sein des établissements de détention.

Résultats: En dépit de l’interdiction de fumer, 93 % des détenus se déclarant fumeurs ont affirmé utiliser des produits du tabac à l’intérieur des établissements de détention, et 48 % ont dit ne pas avoir réduit leur consommation de tabac. Seulement 46 % des détenus fumeurs interrogés ont déclaré avoir été appréhendés par un agent correctionnel lorsqu’ils fumaient à l’intérieur de l’établissement. Parmi ces derniers, plus de la moitié (58 %) n’ont pas subi de conséquences disciplinaires. Une majorité des détenus incarcérés avant l’implantation de l’interdiction de fumer (66 %) n’ont pas perçu de réduction de l’exposition à la fumée de tabac ambiante suite à l’entrée en vigueur de la réglementation. Des problèmes d’application ont été rencontrés au cours de la période d’implantation de la réglementation, notamment en raison d’une modification à la réglementation initiale (laquelle prévoyait une interdiction totale de fumer en milieu correctionnel) et de la tolérance de membres du personnel fumeurs vis-à-vis l’usage du tabac à l’intérieur des établissements. Ces problèmes étaient également reliés à la perception que l’interdiction de l’usage du tabac à l’intérieur des établissements de détention est une procédure complexe qui engendre des problèmes de gestion.

Conclusion: Les résultats de cette étude soulignent l’importance de considérer les facteurs organisationnels et environnementaux dans la planification de l’implantation d’une réglementation interdisant l’usage du tabac à l’intérieur des établissements de détention.

Publication types

  • Multicenter Study
  • Research Support, Non-U.S. Gov't

MeSH terms

  • Adolescent
  • Adult
  • Air Pollution, Indoor / prevention & control*
  • Chi-Square Distribution
  • Female
  • Health Status*
  • Humans
  • Male
  • Middle Aged
  • Prevalence
  • Prisons*
  • Quebec / epidemiology
  • Risk Factors
  • Smoking / epidemiology
  • Smoking Prevention*
  • Tobacco Smoke Pollution / prevention & control*

Substances

  • Tobacco Smoke Pollution