Parental characteristics associated with childcare use during the first 4 years of life: results from a representative cohort of Québec families

Can J Public Health. Jan-Feb 2012;103(1):76-80. doi: 10.1007/BF03404073.

Abstract

Objective: Studies have shown that children growing up in socio-economically disadvantaged families have poorer cognitive scores than children growing up in more advantaged families, and that high-quality childcare services can reduce this gap. This effect may be attenuated, however, if disadvantaged families are less likely than better-off families to use childcare and if they use childcare of lower quality. The aim of this study was to identify factors related to parental decisions to use formal and informal childcare.

Methods: Data were obtained from the Quebec Longitudinal Study of Child Development, a birth cohort of children born in 1997/1998 in the Canadian province of Quebec (n=1,504). Children receiving formal (e.g., family and centre) and informal (e.g., grandparents, aunt, nanny) childcare from 5 months to 4 years of age were compared to those receiving exclusively parental care on key psycho-socio-economic family factors.

Results: Maternal unemployment during pregnancy, younger maternal age (at initiation of childbearing) and higher number of siblings (e.g., > or = 2) were related to a lower probability of a child receiving either formal or informal childcare (compared to parental care). In addition, low levels of maternal education, higher levels of overprotection, and lower levels of home stimulation were related to a lower probability of a child receiving formal childcare, but not informal childcare. Insufficient income was not associated with childcare use.

Conclusion: Maternal education and maternal employment were the main socio-economic barriers to childcare participation in a province offering low-cost childcare services. Future initiatives may consider prioritizing childcare access to underserved children and other (e.g., literacy-based) interventions to facilitate access.

Objectif: Des études ont montré que les enfants qui grandissent dans des milieux défavorisés obtiennent des résultats inférieurs aux tests cognitifs comparativement aux enfants provenant de milieux mieux nantis, et que cet écart peut être réduit lorsque les enfants défavorisés fréquentent des services de garde de bonne qualité. Cet effet pourrait toutefois être atténué si les enfants défavorisés sont moins susceptibles que les enfants mieux nantis de fréquenter des services de garde ou s’ils utilisent des services de qualité inférieure. L’objectif de cette étude était de cerner les facteurs associés à la décision des parents d’utiliser les modes de garde formels ou informels pour leurs enfants.

Méthode: Les données proviennent de l’Étude longitudinale du développement des enfants du Québec (ÉLDEQ) et portent sur une cohorte d’enfants nés en 1997–1998 dans la province de Québec, au Canada (n=1 504). Les enfants confiés à une structure d’accueil formelle (en milieu familial ou en établissement) ou informelle (gardienne, grands-parents, tante) entre l’âge de 5 mois et de 4 ans ont été comparés selon des facteurs familiaux psycho-socio-économiques aux enfants gardés exclusivement par leurs parents.

Résultats: Le chômage maternel pendant la grossesse, le jeune âge maternel à la naissance du premier enfant et la présence de plusieurs frères et sœurs (=2) diminuaient la probabilité pour l’enfant d’être confié à une structure d’accueil formelle ou informelle (comparativement à la garde parentale). De plus, le faible niveau d’instruction maternelle, la tendance à la surprotection ou le faible niveau de stimulation cognitive à la maison diminuaient la probabilité que l’enfant soit confié à une structure d’accueil formelle, mais non à une structure informelle. L’insuffisance de revenu n’était pas associée à l’utilisation des services de garde lorsque les autres facteurs psycho-socio-économiques étaient pris en compte.

Conclusion: La faible instruction et le chômage maternels sont les principales barrières socioéconomiques à la participation aux services de garde dans une province qui offre des services de garde à coût modique. Dans les initiatives futures, pour faciliter l’accès aux services de garde, on pourrait envisager d’accorder la priorité aux enfants défavorisés et de mener d’autres interventions (p. ex., selon le niveau de littératie).

Publication types

  • Research Support, Non-U.S. Gov't

MeSH terms

  • Child Care / methods*
  • Child Day Care Centers / statistics & numerical data*
  • Child, Preschool
  • Humans
  • Infant
  • Logistic Models
  • Longitudinal Studies
  • Multivariate Analysis
  • Parenting
  • Poverty*
  • Psychosocial Deprivation*
  • Quebec
  • Socioeconomic Factors