Comparison between topical honey and mafenide acetate in treatment of burn wounds

Ann Burns Fire Disasters. 2011 Sep 30;24(3):132-7.

Abstract

Histological and clinical studies of wound healing were performed in comparable cases of fresh partial-thickness burns treated with honey dressing or mafenide acetate in two groups of 50 randomly allocated patients. Of the patients with honey-treated wounds, 84% showed satisfactory epithelialization by day 7 and 100% by day 21. In wounds treated with mafenide acetate, epithelialization occurred by day 7 in 72% of cases and in 84% by day 21. Histological evidence of reparative activity was observed in 80% of wounds treated with honey dressing by day 7 with minimal inflammation. Fifty-two per cent of the mafenide acetate treated wounds showed reparative activity with inflammatory changes by day 7. Reparative activity reached 100% by day 21 with the honey dressing and 84% with mafenide acetate. Thus, in honey-dressed wounds, early subsidence of acute inflammatory changes, better control of infection, and quicker wound healing were observed, while in mafenide acetate treated wounds a sustained inflammatory reaction was noted even on epithelialization.

Les auteurs ont effectué des études histologiques et cliniques sur la cicatrisation des lésions dans des cas comparables de brûlures récentes d'épaisseur variable traitées avec un pansement composé ou de miel ou d'acétate de Mafenide, divisés en deux groupes de 50 patients répartis aléatoirement. Parmi les patients dont les lésions ont été traitées avec du miel, 84% ont démontré une épithélialisation satisfaisante au jour 7 et 100% au jour 21. Pour ce qui concerne les lésions traitées avec l'acétate de Mafenide, l'épithélialisation s'est produite au jour 7 dans 72% des cas et au jour 21 dans 84% des cas. Des signes histologiques d'activité réparatrice ont été observés dans 80% des lésions traitées avec le pansement de miel au jour 7 avec une inflammation minime. Cinquante-deux pour cent des lésions traitées avec l'acétate de Mafenide ont montré une activité réparatrice avec des modifications inflammatoires au jour 7. L'activité réparatrice touchait 100% au jour 21 dans le cas du pansement de miel et 84% avec l'acétate de Mafenide. Les lésions traitées avec le pansement de miel ont été donc caractérisées par une réduction plus précoce des réactions inflammatoires aiguës, un meilleur contrôle de l'infection et une guérison plus rapide des lésions, tandis que, pour ce qui concerne les lésions traitées avec l'acétate de Mafenide, une réaction inflammatoire soutenue a été notée, même après l'épithélialisation.

Keywords: Honey; burn wounds; mafenide acetate.