Spirometry in primary care: an analysis of spirometery test quality in a regional primary care asthma program

Can Respir J. Jul-Aug 2012;19(4):249-54. doi: 10.1155/2012/653084.

Abstract

Background: Primary care office spirometry can improve access to testing and concordance between clinical practice and asthma guidelines. Compliance with test quality standards is essential to implementation.

Objective: To evaluate the quality of spirometry performed onsite in a regional primary care asthma program (RAP) by health care professionals with limited training.

Methods: Asthma educators were trained to perform spirometry during two 2 h workshops and supervised during up to six patient encounters. Quality was analyzed using American Thoracic Society (ATS) 1994 and ATS⁄European Respiratory Society (ERS) 2003 (ATS⁄ERS) standards. These results were compared with two regional reference sites: a primary care group practice (Family Medical Centre [FMC], Windsor, Ontario) and a teaching hospital pulmonary function laboratory (London Health Sciences Centre [LHSC], London, Ontario).

Results: A total of 12,815 flow-volume loops (FVL) were evaluated: RAP - 1606 FVL in 472 patient sessions; reference sites - FMC 4013 FVL in 573 sessions; and LHSC - 7196 in 1151 sessions. RAP: There were three acceptable FVL in 392 of 472 (83%) sessions, two reproducible FVL according to ATS criteria in 428 of 469 (91%) sessions, and 395 of 469 (84%) according to ATS⁄ERS criteria. All quality criteria - minimum of three acceptable and two reproducible FVL according to ATS criteria in 361 of 472 (77%) sessions and according to ATS⁄ERS criteria in 337 of 472 (71%) sessions. RAP met ATS criteria more often than the FMC (388 of 573 [68%]); however, less often than LHSC (1050 of 1151 [91%]; P<0.001).

Conclusions: Health care providers with limited training and experience operating within a simple quality program achieved ATS⁄ERS quality spirometry in the majority of sessions in a primary care setting. The quality performance approached pulmonary function laboratory standards.

HISTORIQUE :: La spirométrie effectuée en cabinet de soins primaires peut améliorer l’accès au test et la concordance entre la pratique clinique et les lignes directrices sur l’asthme. Il est essentiel de respecter ces normes de qualité pour assurer la mise en œuvre.

OBJECTIF :: Évaluer la qualité de la spirométrie effectuée sur place par des professionnels de la santé ayant une formation limitée dans le cadre d’un programme régional des soins primaires de l’asthme (PRA).

MÉTHODOLOGIE :: On a formé des éducateurs en asthme pour effectuer des spirométries pendant des ateliers de deux heures et on les a supervisés jusqu’à un maximum de six rencontres avec des patients. La qualité de leur intervention a fait l’objet d’une analyse conformément aux normes de l’American Thoracic Society (ATS) de 1994 et à celles de l’ATS et de l’European Respiratory Society (ERS) (ATS/ERS) de 2003. On a comparé ces résultats à ceux de deux sites de référence régionaux : une pratique groupée de soins primaires (Family Medical Centre [FMC] de Windsor, en Ontario) et le laboratoire de fonction pulmonaire d’un hôpital d’enseignement (London Health Sciences Centre [LHSC] de London, en Ontario).

RÉSULTATS :: Au total, 12 815 boucles débit-volume (BDV) ont été évaluées. Dans le PRA, on recensait 1 606 BDV lors de 472 séances auprès de patients. Dans les sites de référence, le FMC comptait 4 013 BDV en 573 séances et le LHSC, 7 196 BDV en 1 151 séances. Pour ce qui est du PRA, trois BDV étaient acceptables dans 392 des 472 séances (83 %), et deux BDV étaient reproductibles d’après les critères de l’ATS dans 428 des 469 séances (91 %), ainsi que dans 395 des 469 séances (84 %) d’après les critères de l’ATS/ERS. Tous les critères de qualité, soit un minimum de trois BDV acceptables et de deux BDV, étaient reproductibles selon les critères de l’ATS dans 361 de 472 séances (77 %) et, selon les critères de l’ATS/ERS, dans 337 des 472 séances (71 %). Le PRA respectait les critères de l’ATS plus souvent que le FMC (388 sur 573 [68 %]), mais moins souvent que le LHSC (1 050 sur 1 151 [91 %]; P<0,001).

CONCLUSIONS :: Les dispensateurs de soins qui ont une formation et une expérience limitées de l’utilisation d’un programme de qualité simple ont effectué une spirométrie de qualité selon l’ATS/ERS dans la majorité des séances en soins primaires. Le rendement de la qualité avoisinait celui des normes d’un laboratoire de fonction pulmonaire.

Publication types

  • Multicenter Study
  • Research Support, Non-U.S. Gov't

MeSH terms

  • Adolescent
  • Adult
  • Aged
  • Asthma / diagnosis*
  • Child
  • Clinical Competence / statistics & numerical data*
  • Female
  • Health Personnel / education
  • Humans
  • Male
  • Middle Aged
  • Ontario
  • Primary Health Care / statistics & numerical data*
  • Quality of Health Care / statistics & numerical data*
  • Reproducibility of Results
  • Spirometry / standards*
  • Spirometry / statistics & numerical data