Thermodilution and Fick cardiac outputs differ: impact on pulmonary hypertension evaluation

Can Respir J. Jul-Aug 2012;19(4):261-6. doi: 10.1155/2012/261793.

Abstract

Background: The relationship between thermodilution and indirect Fick cardiac output determination methods has not been well described.

Objective: To describe the relationship between these two cardiac output determination methods in patients evaluated for pulmonary hypertension and to highlight potential clinical implications.

Methods: A retrospective review of charts of all adult patients who underwent a right heart catheterization (RHC) between January 1, 2007 and November 10, 2010, and participated in the pulmonary hypertension program of the pulmonary division at an academic institution was conducted. For validation, the charts of all patients who underwent RHC during the same period within the cardiology division were reviewed.

Results: A total of 198 patients underwent 213 RHCs, 79 (40%) of whom had pulmonary arterial hypertension, were included. Forty-three per cent of patients had >20% difference between thermodilution and Fick. The average difference (thermodilution - Fick ±SD) was -0.39±2.03 L⁄min (n=213; P=0.006). There was no significant difference in bias or variability between thermodilution and Fick among patients with tricuspid regurgitant jet velocity (TRJ) of <3 m⁄s versus those with TRJ >3 m⁄s (-0.41±2.10 L⁄min versus -0.36±1.93 L⁄min, respectively; P=0.87). In a multivariable analysis, the thermodilution-Fick difference increased with age (P=0.001).

Discussion: The presence of such discrepancy in 36% of patients evaluated for heart failure and⁄or heart transplant validated the results. In total, 37% of the 1315 procedures (213 performed by pulmonologists and 1102 performed by cardiologists) had a difference of >20% between thermodilution and Fick.

Conclusion: Significant discrepancy exists between thermodilution and indirect Fick methods. This discrepancy potentially impacts pulmonary arterial hypertension prognostication and diagnosis, and is independent of TRJ.

HISTORIQUE :: Il n’y a pas de bonne description de la relation entre les modes de détermination du débit cardiaque par thermodilution et par le principe de Fick indirect.

OBJECTIF :: Décrire la relation entre ces deux modes de détermination du débit cardiaque chez les patients faisant l’objet d’une évaluation d’hypertension pulmonaire et en faire ressortir les répercussions cliniques potentielles.

MÉTHODOLOGIE :: Les chercheurs ont procédé à une étude rétrospective des dossiers de tous les patients adultes qui ont subi un cathétérisme du cœur droit (CCD) entre le 1er janvier 2007 et le 10 novembre 2010 et qui avaient participé au programme d’hypertension pulmonaire de la division de pneumologie d’un établissement universitaire. Pour des besoins de validation, ils ont analysé les dossiers de tous les patients qui ont subi un CCD au sein de la division de cardiologie pendant la même période.

RÉSULTATS :: Au total, 198 patients ont subi 213 CCD, dont 79 (40 %) souffraient d’hypertension artérielle pulmonaire. Quarante-trois pour cent des patients présentaient une différence de plus de 20 % entre la mesure par thermodilutionet celle par le principe de Fick. La différence moyenne (thermodilution−Fick±ÉT) était de −0,39±2,03 L/min (n=213; P=0,006). Il n’y avait pas de différence significative de parti pris ou de variabilité entre la thermodilutionet le principe de Fick chez les patients dont la vélocité du jet de régurgitation tricuspidienne (VJT) était de moins de 3 m/s, par rapport à ceux dont la VJT était supérieure à 3 m/s (−0,41±2,10 L/min par rapport à − 0,6±1,93 L/min, respectivement; P=0,87). Dans une analyse multivariable, la différence entre la mesure par thermodilution et celle par le principe de Fickaugmentait avec l’âge (P=0,001).

EXPOSÉ :: La présence d’un tel écart chez 36 % des patients subissant une évaluation d’insuffisance cardiaque ou de greffe cardiaque a validé les résultats. Au total, 37 % des 1 315 interventions (213 effectuées par un pneumologue et 1 102, par un cardiologue) présentaient une différence de plus de 20 % entre la mesure par thermodilutionet celle par le principe de Fick.

CONCLUSION :: Il existe un écart important entre la mesure par thermodilutionet celle par le principe de Fickindirect. Cet écart, indépendant de la VJT, peut avoir des répercussions sur le pronostic et le diagnostic d’hypertension artérielle pulmonaire.

Publication types

  • Research Support, N.I.H., Extramural

MeSH terms

  • Adult
  • Aged
  • Cardiac Catheterization / statistics & numerical data
  • Cardiac Output
  • Cross-Sectional Studies
  • Diagnostic Techniques, Cardiovascular / statistics & numerical data*
  • Familial Primary Pulmonary Hypertension
  • Female
  • Humans
  • Hypertension, Pulmonary / diagnosis*
  • Male
  • Middle Aged
  • Oxygen Consumption
  • Retrospective Studies
  • Thermodilution / statistics & numerical data