Sex differences in suicides among children and youth: the potential impact of misclassification

Can J Public Health. May-Jun 2012;103(3):213-7. doi: 10.1007/BF03403815.

Abstract

Objectives: We examined whether established sex differences in suicide rates persist when adjustments are made for potential misclassification of deaths in children and youth.

Methods: This is a retrospective, descriptive study of 1294 suicides, 961 accidental and 254 undetermined deaths occurring between January 1, 2000 and December 31, 2007, among persons aged 10 to 25 years in Ontario, Canada. Using data from Coroner's records, causes of death were reclassified based on two different misclassification criteria. Actual and reclassified suicide rates were calculated by sex and age group (with 95% confidence intervals) and by year of death.

Results: Males aged 16-25 years accounted for the majority of suicides (68.9%). Asphyxia was the most common cause of suicide in both sexes. While suicides by shooting were almost exclusive to males, suicides due to alcohol/drug toxicity were significantly higher in females. Both before and after reclassification of suicide deaths, sex differences in suicide rates emerged in the 16-25 years age group. In each study year, both actual and reclassified suicide rates were higher in males than females.

Conclusions: Sex differences in suicide rates emerging in adolescence are unlikely to be due to misclassification. Other proposed explanations for sex differences in youth suicide rates should be investigated further.

Objectifs: Déterminer si les différences attestées dans les taux de suicide des hommes et des femmes subsistent lorsqu’on les corrige pour d’éventuelles erreurs de classification des décès chez les enfants et les jeunes.

Méthode: Cette étude rétrospective descriptive porte sur 1 294 suicides, 961 décès accidentels et 254 décès indéterminés survenus entre le 1er janvier 2000 et le 31 décembre 2007 chez les personnes de 10 à 25 ans en Ontario, au Canada. À l’aide des données des dossiers des coroners, nous avons reclassifié les causes de décès en fonction de deux critères de classification erronée différents. Les taux de suicide actuels et reclassifiés ont été calculés selon le sexe et le groupe d’âge (avec des intervalles de confiance de 95 %) et selon l’année du décès.

Résultats: Les hommes de 16 à 25 ans représentaient la majorité des suicides (68,9 %). L’asphyxie était la cause de suicide la plus courante chez les deux sexes. Les suicides par balle étaient presque exclusivement le fait des hommes, mais les suicides par intoxication à l’alcool, aux drogues ou aux médicaments étaient sensiblement plus élevés chez les femmes. Avant et après la reclassification des décès par suicide, des différences entre les sexes dans les taux de suicide ont été observées dans le groupe des 16 à 25 ans. Pour chaque année de l’étude, les taux de suicide actuels et reclassifiés étaient plus élevés chez les hommes que chez les femmes.

Conclusions: Les différences observées à l’adolescence dans les taux de suicide des hommes et des femmes ne sont probablement pas dues à des erreurs de classification. D’autres explications proposées des différences entre les sexes dans les taux de suicide des jeunes mériteraient des études plus poussées.

Publication types

  • Research Support, Non-U.S. Gov't

MeSH terms

  • Adolescent
  • Child
  • Female
  • Humans
  • Male
  • Ontario / epidemiology
  • Retrospective Studies
  • Sex Characteristics*
  • Sex Factors
  • Suicide / statistics & numerical data*