Uncomplicated pneumonia in healthy Canadian children and youth: Practice points for management

Paediatr Child Health. Nov-Dec 2015;20(8):441-50. doi: 10.1093/pch/20.8.441.
[Article in En, French]

Abstract
in En , French , French

Although immunization has decreased the incidence of bacterial pneumonia in vaccinated children, pneumonia remains common in healthy children. Symptoms of bacterial pneumonia frequently overlap those present with viral infections or reactive airway disease. Optimally, the diagnosis of bacterial pneumonia should be supported by a chest radiograph before starting antimicrobials. Factors such as age, vital signs and other measures of illness severity are critical when deciding whether to admit a patient to hospital. Because Streptococcus pneumoniae continues to be the most common cause of bacterial pneumonia in children, prescribing amoxicillin or ampicillin for seven to 10 days remains the mainstay of empirical therapy for nonsevere pneumonia. If improvement does not occur, consideration should be given to searching for complications (empyema or lung abscess). Routine chest radiographs at the end of therapy are not recommended unless clinically indicated.

Même si la vaccination a réduit l’incidence de pneumonie bactérienne chez les enfants vaccinés, la pneumonie demeure courante chez les enfants en santé. Les symptômes de pneumonie bactérienne sont souvent similaires à ceux des infections virales ou d’une maladie réactive des voies respiratoires. Dans l’idéal, il faut confirmer le diagnostic de pneumonie bactérienne par une radiographie pulmonaire avant de prescrire des antimicrobiens. Il est essentiel de tenir compte de facteurs comme l’âge, les signes vitaux et d’autres mesures de gravité de la maladie pour décider ou non d’hospitaliser un patient. Puisque le Streptococcus pneumoniae continue d’être la principale cause de pneumonie bactérienne chez les enfants, le pilier du traitement empirique de la pneumonie bénigne demeure la prescription d’amoxicilline ou d’ampicilline sur une période de sept à dix jours. En l’absence d’amélioration, il faut envisager des complications (empyème ou abcès du poumon). La radiographie pulmonaire systématique n’est pas recommandée à la fin du traitement, à moins d’une indication clinique.

Même si la vaccination a réduit l’incidence de pneumonie bactérienne chez les enfants vaccinés, la pneumonie demeure courante chez les enfants en santé. Les symptômes de pneumonie bactérienne sont souvent similaires à ceux des infections virales ou d’une maladie réactive des voies respiratoires. Dans l’idéal, il faut confirmer le diagnostic de pneumonie bactérienne par une radiographie pulmonaire avant de prescrire des antimicrobiens. Il est essentiel de tenir compte de facteurs comme l’âge, les signes vitaux et d’autres mesures de gravité de la maladie pour décider ou non d’hospitaliser un patient. Puisque le Streptococcus pneumoniae continue d’être la principale cause de pneumonie bactérienne chez les enfants, le pilier du traitement empirique de la pneumonie bénigne demeure la prescription d’amoxicilline ou d’ampicilline sur une période de sept à dix jours. En l’absence d’amélioration, il faut envisager des complications (empyème ou abcès du poumon). La radiographie pulmonaire systématique n’est pas recommandée à la fin du traitement, à moins d’une indication clinique.

Keywords: Antimicrobial therapy; Bacterial pneumonia; Viral pneumonia.