Bromelain-based enzymatic debridement and minimal invasive modality (mim) care of deeply burned hands

Ann Burns Fire Disasters. 2017 Sep 30;30(3):198-204.

Abstract

The objective was to critically review the data and assess the implications of NexoBrid [NexoBrid-NXB formerly Debrase Gel Dressing-DGD]a in the special field of deep hand burns. Detailed analysis of endpoints in the treatment of hand burn patients was conducted as part of a multi-center, open label, randomized, controlled two-arm study to evaluate the safety and efficacy of NXB enzymatic debridement, comparing it to the current standard of care (SOC). These results were compared to a large cohort of patients treated with NXB in a previous, single arm study. Thirty-one burned hands were treated with NXB and 41 hand burns were in the SOC group. In the NXB group, 4 out of 31 hand burns (12.9%) required some excisional debridement compared to 29 out of the 41 (70.7%) in the SOC group (p<0.0001). Mean percentage of burn wound area excised in the NXB group was 4.4 ± 13.1% compared to 52.0 ± 41.4% in the SOC group (p<0.0001). None of the NXB-treated hands required escharotomy compared to 4 out of the 41 (9.7%) in the SOC group. NXB enzymatic debridement demonstrated a statistically significant reduction in burn wound excision and auto-grafting compared to SOC, and seems to prevent the need for emergency escharotomy. a DGD is produced by MediWound and distributed under the name NexoBrid®.

Le but était de réaliser une révision attentive des données et d’évaluer la place de Nexobrid (Nexobrid-NXB, précédemment Debrase Gel Dressing-DGD) dans l’indication particulière des brûlures profondes de la main. Une analyse détaillée des objectifs dans le traitement des brûlures de la main a été conduite en partie par une étude multicentrique, ouverte, randomisée, contrôlée avec 2 groupes pour évaluer la sécurité et l’efficacité de ce débridement enzymatique par rapport aux soins habituels (Standard of Care ou SOC). Ces résultats ont été comparés à une vaste cohorte de patients traités par NXB dans une étude précédente sur un seul groupe. 31 mains brûlées furent traitées par NXB et 41 dans le groupe SOC. Dans le groupe NXB, 4 sur 31 mains brûlées soit 12,9 % nécessitèrent une excision partielle, alors que 29 sur 41 dans le groupe SOC (70,7 %) (p < 0,0001). La moyenne des zones brûlées excisées dans le groupe NXB était de 4,4 (+ ou - 13,1 %) comparée aux 52,0 (+ ou - 41,4 % du groupe SOC) (p <0,0001). Aucune des mains traitées par NXB ont nécessité une excision totale, comparée à 4 sur 41 du groupe SOC (9,7 % du groupe). Le débridement enzymatique NXB montre une réduction statistiquement significative de l’indication d’excision avec autogreffe par rapport au groupe traité classiquement et semble prévenir la nécessité d’une escarrotomie en urgence.

Keywords: MIM,; burns; enzymatic debridement; enzymatic escharotomy; enzymatic surgery; eschar removal; hands; minimally invasive modality of burn care.