Skip to main page content
Access keys NCBI Homepage MyNCBI Homepage Main Content Main Navigation
Multicenter Study
. 2018 Sep;59(9):959-966.

A Randomized Blind Placebo-Controlled Trial Investigating the Effects of Photobiomodulation Therapy (PBMT) on Canine Elbow Osteoarthritis

Affiliations
Free PMC article
Multicenter Study

A Randomized Blind Placebo-Controlled Trial Investigating the Effects of Photobiomodulation Therapy (PBMT) on Canine Elbow Osteoarthritis

Andrea L Looney et al. Can Vet J. .
Free PMC article

Abstract

The effect of photobiomodulation therapy (PBMT) or sham light therapy on pain, nonsteroidal anti-inflammatory drug (NSAID) requirement, and lameness was studied in 20 dogs with naturally occurring elbow osteoarthritis. Dogs (n = 20) were randomly assigned to receive either PBMT (group PBMT; n = 11) 10 to 20 J/cm2 or a placebo treatment (sham light group S; n = 9) treatment 0 J/cm2, to both elbows for 6 weeks. Lameness score, pain score, and NSAID dose were recorded by blinded study personnel before and 7 to 10 days after last treatment. Reduction in NSAID dose occurred in 9/11 dogs in the PBMT group, and in 0/9 of group S dogs (P = 0.0003). There was greater improvement in lameness score post PMBT versus S therapy (P = 0.001). A greater reduction in pain score was detected in 9/11 parameters in group PBMT (P < 0.05). Regularly scheduled PBMT at 10 to 20 J/cm2 per joint for 6 weeks was successful in improving lameness and pain scores, and in lowering NSAID requirement in canine elbow osteoarthritis patients.

Essai clinique randomisé à double insu examinant les effets de la thérapie par photobiomodulation (PBMT) en comparaison à un placebo pour le traitement de l’ostéoarthrite du coude canin. Les effets de la thérapie par photobiomodulation, PBMT (anciennement thérapie au laser froid, thérapie au laser de basse énergie, ou LLLT, abréviation anglaise) ont été évalués et comparés à un placebo lumineux chez 20 chiens souffrant d’ostéoarthrite bilatérale du coude. Les chiens (n = 20) ont été assignés aléatoirement au groupe recevant le traitement au laser (PBMT; n = 11), ou à celui recevant le traitement placebo (S; n = 9). Les deux groupes ont été traités à double insu pendant 6 semaines, recevant soit 10 à 20 J/cm2 (groupe PBMT) ou 0J/cm2 (S) pendant 3 à 5 minutes sur chaque coude. Avant (pré) et 7 à 10 jours après chaque traitement (post), la fréquence d’administration et le dosage d’anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS), le degré de boiterie, évalué par un clinicien, ainsi que le degré de confort selon l’index d’Helsinki pour la douleur chronique, évalué par le propriétaire, ont été notés. Une réduction du besoin en AINS a été possible chez 9 des 11 chiens du groupe PBMT, tandis qu’aucun chien du groupe S n’a pu réduire sa consommation de médicament (P = 0,0003). Les grades de boiterie se sont améliorés de façon plus marquée chez le groupe PBMT que chez le groupe S (P = 0,001). Il en va de même pour l’index d’Helsinki chez le groupe PBMT pour lequel les propriétaires ont remarqué une amélioration du confort de leur animal pour 9 des 11 paramètres évalués (P < 0,05). Ces données suggèrent qu’un traitement au laser pour 6 semaines à un dosage de 10 à 20 J/cm2 a un effet bénéfique pour les chiens atteints d’ostéoarthrite bilatérale du coude en améliorant leur niveau de boiterie et de confort en plus de diminuer leur besoin en AINS.(Traduit par Dre Lauri Jo Gamble).

Similar articles

See all similar articles

Cited by 2 articles

Publication types

Substances

LinkOut - more resources

Feedback