An Adjustable Dalteparin Sodium Dose Regimen for the Prevention of Clotting in the Extracorporeal Circuit in Hemodialysis: A Clinical Trial of Safety and Efficacy (the PARROT Study)

Can J Kidney Health Dis. 2018 Nov 4;5:2054358118809104. doi: 10.1177/2054358118809104. eCollection 2018.

Abstract

Background: Dalteparin sodium, a low-molecular-weight heparin, is indicated for prevention of clotting in the extracorporeal circuit during hemodialysis (HD). Product labeling recommends a fixed single-bolus dose of 5000 international units (IU) for HD sessions lasting up to 4 hours, but adjustable dosing may be beneficial in clinical practice.

Objective: The aim of the PARROT study was to investigate the safety and efficacy of an adjustable dose of dalteparin in patients with end-stage renal disease requiring 3 to 4 HD sessions per week.

Design: A 7-week, open-label, multicenter study with a single treatment arm, conducted between October 2013 and March 2016.

Setting: Ten sites in Canada.

Patients: A total of 152 patients with end-stage renal disease requiring 3 to 4 HD sessions per week.

Measurements: The primary outcome was the proportion of HD sessions completed without premature termination due to inadequate anticoagulation.

Methods: All participants initially received a dose of 5000 IU dalteparin, which could be adjusted at subsequent HD sessions when clinically indicated, by increment or decrement of 500 or 1000 IU, with no specified dose limits.

Results: Patients were followed for 256 patient-months. Nearly all (99.9%; 95% confidence interval [CI]: 99.7-100) evaluable HD sessions were completed without premature clotting. Dose was adjusted for more than half (52.3%) of participants, mostly owing to clotting or access compression time >10 minutes. Median dalteparin dose was 5000 IU (range: 500-13 000 IU). There were no major bleeds, and minor bleeding was reported in 2.3% of all HD sessions. There was no evidence of bioaccumulation.

Limitations: This short-term study, with a single treatment arm, was designed to optimize dalteparin dose using a flexible dosing schedule; it was not designed to specifically evaluate dalteparin dose minimization, provide a direct comparison of dalteparin versus unfractionated heparin, or provide information on long-term safety for flexible dalteparin dosing. Patients were excluded if they were at high risk of bleeding, including those on anticoagulants and those on antiplatelet agents other than aspirin <100 mg/d.

Conclusions: Overall, an adjustable dalteparin sodium dose regimen allowed safe completion of HD, with clinical benefits over fixed dosing.

Trial registration: ClinicalTrials.gov NCT01879618, registered June 13, 2013.

Contexte: La daltéparine sodique, une héparine de faible poids moléculaire, est indiquée pour prévenir la formation de caillots dans le circuit extracorporel durant l’hémodialyse (HD). Pour une séance de dialyse d’une durée maximale de quatre heures, l’étiquette du produit recommande une dose fixe de 5 000 unités internationales (U.I.) administrée en bolus. Cependant, il est possible qu’il puisse être bénéfique d’ajuster la dose en pratique.

Objectif: Le but de l’étude PARROT était d’analyser l’innocuité et l’efficacité d’une dose ajustable de daltéparine chez des patients atteints d’insuffisance rénale terminale (IRT) et nécessitant trois à quatre séances d’HD par semaine.

Type d’étude: Il s’agit d’une étude ouverte et multicentrique à traitement unique d’une durée de sept semaines couvrant la période entre octobre 2013 et mars 2016.

Cadre: L’étude a eu lieu dans dix centres de dialyse au Canada.

Sujets: L’étude a inclus 152 patients atteints d’IRT et nécessitant trois à quatre séances d’HD par semaine.

Mesures: Le résultat principal était la proportion de séances d’HD complétées, non interrompues de manière prématurée en raison d’une anticoagulation inadéquate.

Méthodologie: Tous les participants ont initialement reçu 5000 U.I. de daltéparine, dose qui a pu être ajustée lors des séances subséquentes, lorsqu’indiqué par le contexte clinique, à raison d’augmentation ou de réduction de 500 ou 1 000 U.I., sans spécification quant aux doses limites.

Résultats: Les patients ont été suivis sur une période de 256 mois-patients. Pratiquement toutes les séances d’HD évaluables (99,9 %; IC 95 % : 99,7-100) ont été complétées sans coagulation prématurée. La dose de daltéparine a été ajustée pour plus de la moitié (52,3 %) des participants, essentiellement en raison de coagulation ou d’un besoin de procéder à une compression de l’accès vasculaire au-delà de 10 minutes. La dose médiane de daltéparine était de 5 000 U.I. (entre 500 et 13 000 U.I.). Aucune hémorragie majeure n’a été rapportée, mais une hémorragie mineure est survenue dans 2,3 % de toutes les séances d’HD analysées. Aucune bioaccumulation n’a été détectée.

Limites: Cette étude de courte durée à traitement unique a été conçue pour optimiser le dosage de daltéparine à l’aide d’un schéma de posologie flexible. Elle ne visait pas à évaluer spécifiquement la minimisation de la dose ou à fournir des informations sur l’innocuité à long terme d’une posologie flexible pour la daltéparine. Également, les patients à haut risque d’hémorragie ont été exclus de l’étude, notamment ceux qui prenaient des anticoagulants ou des antiplaquettaires autres qu’une dose quotidienne de moins de 100 mg d’aspirine.

Conclusion: Dans l’ensemble, un schéma posologique flexible pour la daltéparine sodique a permis de compléter les séances d’HD de façon sécuritaire, en plus de fournir des avantages cliniques par rapport à une dose fixe.

Keywords: adjustable dose; clinical study; dalteparin sodium; end-stage renal disease; hemodialysis.

Associated data

  • ClinicalTrials.gov/NCT01879618