Effect of Early Mobility as a Physiotherapy Treatment for Pneumonia: A Systematic Review and Meta-Analysis

Physiother Can. Winter 2019;71(1):82-89. doi: 10.3138/ptc.2017-51.ep.

Abstract

Purpose: We conducted a systematic review of the effect of early mobility on length of stay (LOS), mortality, and clinical outcomes as a treatment for adults hospitalized with pneumonia. Method: An electronic search of four databases was conducted. Inclusion criteria were (1) acute medical condition of pneumonia in adults and (2) early mobility intervention. Quality appraisal was conducted using the Physiotherapy Evidence Database scale and the Newcastle-Ottawa Scale. Results: Four studies (three randomized controlled trials and one retrospective cohort study) met the inclusion criteria. Meta-analysis demonstrated that early mobility did not reduce the risk of mortality compared with usual care (risk ratio 0.9 [95% CI: 0.27, 2.97]; p = 0.86) but did reduce the mean LOS (-1.1 days [95% CI: 2.21, -0.04]; p = 0.04). Early mobility also did not affect the rate of hospital readmissions or emergency department visits. One study demonstrated an improvement in functional exercise capacity and quality of life related to physical function and faster completion of a measure of activities of daily living. Conclusions: Early mobility reduced LOS in adults hospitalized with community-acquired pneumonia, although there was no effect on mortality or rate of hospital readmissions. Further research is needed to determine the effect of early mobility in this population and establish guidelines.

Objectif : analyse systématique de l’effet de la mobilité précoce sur la durée d’hospitalisation (DH), la mortalité et les résultats cliniques dans le traitement des adultes hospitalisés à cause d’une pneumonie. Méthodologie : recherche dans quatre bases de données. Les critères d’inclusion étaient 1) une pneumonie aiguë chez l’adulte et 2) une intervention de mobilité précoce. Les chercheurs ont procédé à l’évaluation de la qualité au moyen de l’échelle de la base de données de la physiothérapie fondée sur les preuves et de l’échelle de Newcastle-Ottawa. Résultats : quatre études (trois essais cliniques aléatoires et une étude de cohorte rétrospective) respectaient les critères d’inclusion. La méta-analyse a démontré que la mobilité précoce ne réduisait pas le risque de mortalité par rapport aux soins habituels (risque relatif de 0,9 [IC 95 % : 0,27, 2,97]; p = 0,86), mais réduisait la DH moyenne (−1,1 jour [IC à 95 % : 2,21, −0,04]; p = 0,040). Par ailleurs, la mobilité précoce n’avait pas d’incidence sur le taux de réhospitalisations ou de consultations à l’urgence. Une étude a démontré une amélioration de la capacité fonctionnelle à l’exercice et à la qualité de vie liée à la fonction physique ainsi qu’une exécution plus rapide des mesures d’activités de la vie quotidienne. Conclusion : la mobilité précoce réduisait la DH chez les adultes hospitalisés à cause d’une pneumonie extra-hospitalière, mais n’avait pas d’effet sur la mortalité ni sur le taux de réhospitalisations. Avant d’établir des lignes directrices, il faudra réaliser d’autres recherches pour déterminer l’effet de la mobilité précoce auprès de cette population.

Keywords: early mobilization; hospitalization; pneumonia; systematic review; treatment.