Psychosocial adaptation to climate change in High River, Alberta: implications for policy and practice

Can J Public Health. 2020 Dec;111(6):880-889. doi: 10.17269/s41997-020-00380-9. Epub 2020 Jul 27.

Abstract

Objectives: Psychosocial adaptation to climate change-related events remains understudied. We sought to assess how the psychosocial consequences of a major event were addressed via public health responses (e.g., programs, policies, and practices) that aimed to enhance, protect, and promote mental health.

Methods: We report on a study of health and social service responses to the long-term mental health impacts of the 2013 Southern Alberta flood, in High River, Alberta. Qualitative research methods included (i) telephone interviews (n = 14) with key informant health and social services leaders, (ii) four focus group sessions with front-line health and social services workers (n = 14), and (iii) semi-structured interviews with a sample of community members (n = 18) who experienced the flood. We conducted a descriptive thematic analysis, with a focus on participants' perceptions and experiences.

Results: Findings of this study suggest (1) the long-term psychosocial impacts of extreme weather and climate change require sustained recovery interventions rooted in local knowledge and interdisciplinary action; (2) there are unintended consequences related to psychosocial interventions that can incite complex emotions and impact psychosocial recovery; and (3) perceptions of mental health care, among people exposed to climate-related trauma, can guide climate change and mental health response and recovery interventions.

Conclusion: Based on this initial exploration, policy and practice opportunities for public health to enhance psychosocial adaptation to our changing climate are highlighted.

RéSUMé: OBJECTIFS: L’adaptation psychosociale aux événements liés au changement climatique est encore sous-étudiée. Nous avons cherché à évaluer comment les conséquences psychosociales d’un événement majeur ont été abordées par des mesures de santé publique (p. ex. programmes, politiques, pratiques) visant à améliorer, à protéger et à promouvoir la santé mentale. MéTHODE: Nous faisons le compte rendu d’une étude des mesures sociosanitaires appliquées pour remédier aux effets à long terme sur la santé mentale de l’inondation survenue en 2013 à High River, dans le Sud de l’Alberta. Nos méthodes de recherche qualitative ont compris : i) des entrevues téléphoniques (n = 14) avec des informateurs aux échelons supérieurs de la santé et des services sociaux; ii) quatre groupes thématiques avec des intervenants sociosanitaires de première ligne (n = 14); et iii) des entrevues semi-dirigées avec un échantillon de résidents (n = 18) touchés par l’inondation. Nous avons mené une analyse thématique descriptive axée sur les perceptions et l’expérience des participants. RéSULTATS: Selon les constatations de l’étude : 1) les impacts psychosociaux à long terme des conditions météorologiques exceptionnelles et du changement climatique nécessitent des interventions de rétablissement soutenues, ancrées dans les connaissances locales et dans l’action interdisciplinaire; 2) les interventions psychosociales peuvent avoir des effets pervers qui provoquent des émotions complexes et nuisent au rétablissement psychosocial; et 3) la perception des soins de santé mentale, chez les personnes exposées aux traumatismes d’origine climatique, peut guider la réaction au changement climatique et aux problèmes de santé mentale et les interventions de rétablissement. CONCLUSION: Nous mettons en avant, à la lumière de cette première exploration, des possibilités d’améliorer l’adaptation psychosociale au changement climatique au moyen de politiques et de pratiques de santé publique.

Keywords: Climate change; Mental health; Psychosocial adaptation; Qualitative research.

MeSH terms

  • Adaptation, Psychological*
  • Alberta
  • Climate Change*
  • Floods
  • Humans
  • Policy
  • Public Health Practice
  • Social Adjustment*