Involuntary stabilization care of youth who overdose: a call for evidence- and ethics-informed substance use policy

Can J Public Health. 2021 Jun;112(3):456-459. doi: 10.17269/s41997-020-00459-3. Epub 2021 Jan 11.

Abstract

As is the case across Canada, the province of British Columbia is in the midst of an opioid overdose crisis. In response to the devastating impacts of this crisis on youth (under 19 years of age), the provincial government is considering amending the Mental Health Act to allow for involuntary, hospital-based stabilization care of youth following an overdose. This policy change represents one concrete action that the provincial government is exploring in response to public advocacy for enhanced supports for youth who overdose. At this juncture, however, we are concerned that stabilization care requires further interrogation in the context of key, interrelated public health and ethical dimensions pertaining to this legislation. In this commentary, we describe three key areas for public health deliberation: (1) the evidence underpinning stabilization care, (2) ethical considerations, and (3) the potential for unintended and unevenly distributed consequences. We then offer ways forward to guide and provide opportunities for a more equitable public health response to the overdose crisis and its impacts on youth. In doing so, we emphasize the need for meaningful engagement of youth as key stakeholders in the development of evidence- and ethics-informed substance use care and policy interventions.

RéSUMé: Comme le reste du Canada, la province de la Colombie-Britannique est en pleine crise de surdoses d’opioïdes. En réponse aux effets dévastateurs de cette crise sur les jeunes (moins de 19 ans), le gouvernement provincial songe à modifier la loi sur la santé mentale de la province pour permettre les soins de stabilisation forcés des jeunes à l’hôpital après une surdose. Ce changement d’orientation représente une mesure concrète envisagée en réaction aux campagnes de sensibilisation qui préconisent des mesures de soutien améliorées aux jeunes qui font des surdoses. À ce stade toutefois, nous pensons que les soins de stabilisation nécessitent une interrogation plus poussée sur les aspects sanitaires et éthiques essentiels et interdépendants afférents à cette loi. Dans notre commentaire, nous décrivons trois aspects clés des délibérations de la santé publique : 1) les données probantes qui sous-tendent les soins de stabilisation, 2) les considérations éthiques et 3) les effets pervers et inégalement répartis qui pourraient en découler. Nous proposons ensuite une marche à suivre pour guider et créer les possibilités d’une riposte plus équitable de la santé publique à la crise des surdoses et à ses répercussions sur les jeunes. Ce faisant, nous insistons sur la nécessité de faire participer concrètement les jeunes, en tant qu’acteurs privilégiés, à l’élaboration d’interventions de soins et de politiques sur la consommation de substances éclairées par les données probantes et par l’éthique.

Keywords: Ethics; Health policy; Opioid; Overdose; Substance use; Youth.