Understanding Components of Duration of Untreated Psychosis and Relevance for Early Intervention Services in the Canadian Context: Comprendre les Composantes de la Durée de la Psychose Non Traitée et la Pertinence de Services D'intervention Précoce Dans le Contexte Canadien

Can J Psychiatry. 2021 Oct;66(10):878-886. doi: 10.1177/0706743721992679. Epub 2021 Feb 12.

Abstract

Background: Clinical, functional, and cost-effectiveness outcomes from early intervention services (EIS) for psychosis are significantly associated with the duration of untreated psychosis (DUP) for the patients they serve. However, most EIS patients continue to report long DUP, while a reduction of DUP may improve outcomes. An understanding of different components of DUP and the factors associated with them may assist in targeting interventions toward specific sources of DUP.

Objectives: To examine the components of DUP and their respective determinants in order to inform strategies for reducing delay in treatment in the context of an EIS.

Methods: Help-seeking (DUP-H), Referral (DUP-R), and Administrative (DUP-A) components of DUP, pathways to care, and patient characteristics were assessed in first episode psychosis (N = 532) patients entering an EIS that focuses on systemic interventions to promote rapid access. Determinants of each component were identified in the present sample using multivariate analyses.

Results: DUP-H (mean 25.64 ± 59.00) was longer than DUP-R (mean = 14.95 ± 45.67) and DUP-A (mean 1.48 ± 2.55). Multivariate analyses showed that DUP-H is modestly influenced by patient characteristics (diagnosis and premorbid adjustment; R 2 = 0.12) and DUP-R by a combination of personal characteristics (age of onset and education) and systemic factors (first health services contact and final source of referral; R 2 = 0.21). Comorbid substance abuse and referral from hospital emergency services have a modest influence on DUP-A (R 2 = 0.08). Patients with health care contact prior to onset of psychosis had a shorter DUP-H and DUP-R than those whose first contact was after psychosis onset (F(1, 498) = 4.85, P < 0.03 and F(1, 492) = 3.34, P < 0.07).

Conclusions: Although much of the variance in DUP is unexplained, especially for help-seeking component, the systemic portion of DUP may be partially determined by relatively malleable factors. Interventions directed at altering pathways to care and promote rapid access may be important targets for reducing DUP. Simplifying administrative procedures may further assist in reducing DUP.

Contexte:: Les résultats cliniques, fonctionnels et de rentabilité des Services d’intervention précoce (SIP) pour la psychose sont significativement associés à la durée de la psychose non traitée (DPNT) pour les patients qu’ils servent. Cependant, la plupart des patients des SIP continuent de déclarer une longue DPNT alors qu’une réduction de cette DPNT peut améliorer les résultats. Une compréhension des différentes composantes de la DPNT et des facteurs qui y sont associés peut contribuer à cibler les interventions vers des sources spécifiques de la DPNT.

Objectifs:: Examiner les composantes de la DPNT et leurs déterminants respectifs afin d’éclairer les stratégies visant à réduire les délais de traitement dans le contexte d’un SIP.

Méthode:: La recherche d’aide (DPNT-A), la référence (DPNT-R) et les composantes administratives (DPNT-AD) de la DPNT, les trajectoires des soins et les caractéristiques des patients ont été évaluées chez les patients (N = 532) de la psychose précoce s’inscrivant dans un SIP qui met l’accent sur les interventions systémiques pour promouvoir un accès rapide. Les déterminants de chaque composante ont été identifiés dans le présent échantillon à l’aide d’analyses multivariées.

Résultats:: La DPNT-A (moyenne 25,64±59,00) était plus longue que la DPNT-R (moyenne 14,95± 45,67) et la DPNT-AD (moyenne 1,48 ± 2,55). Les analyses multivariées ont indiqué que la DPNT-A est modestement influencée par les caractéristiques des patients (diagnostic et ajustement pré-morbide; R2 = 0,12); la DPNT-R par une combinaison de caractéristiques personnelles (âge au début et éducation) et de facteurs systémiques (premier contact avec les services de santé et source finale de référence) (R2 = 0,21). L’abus de substances comorbide et la référence des services d’urgence hospitaliers ont une influence modeste sur la DPNT-AD (R2 = 0,08). Les patients en contact avec les services de santé avant l’apparition de la psychose avaient une DPNT-A et une DPNT-R plus courtes que ceux dont le premier contact avait eu lieu après l’apparition de la psychose (F = 4,85, p <,03 et F = 3,34, <,07).

Conclusions:: Bien que la majorité de la variance de la DPNT soit inexpliquée, surtout pour la composante de recherche d’aide, la portion systémique de la DPNT peut être en partie déterminée par des facteurs relativement malléables. Les interventions visant à modifier les trajectoires des soins et à promouvoir l’accès rapide peuvent être des cibles importantes pour réduire la DPNT. La simplification des procédures administratives peut en outre contribuer à réduire la DPNT.

Keywords: duration of untreated psychosis; early intervention; help-seeking; pathways to care; psychosis; rapid access; treatment delay.

Publication types

  • Research Support, Non-U.S. Gov't

MeSH terms

  • Canada
  • Humans
  • Psychotic Disorders* / therapy
  • Referral and Consultation
  • Substance-Related Disorders*
  • Time Factors