Maintaining a global health partnership during the COVID-19 pandemic: a road map from the Toronto Addis Ababa Academic Collaboration in Emergency Medicine

CJEM. 2021 Feb 17;1-3. doi: 10.1007/s43678-021-00083-1. Online ahead of print.

Abstract

The Toronto Addis Ababa Academic Collaboration in Emergency Medicine (TAAAC-EM) is an educational global health partnership established 10 years ago to support the growth of EM in Ethiopia. In-person global health partnership activities were disrupted by the COVID-19 pandemic. We describe our five-step process for transitioning our global health partnership to a virtual space. Each step was conducted in collaboration between the University of Toronto and Addis Ababa University EM physicians: (1) risk identification and needs assessment, (2) discussing mitigation strategies, (3) crafting and piloting an approach, (4) revising based on pilot results, 5) implementation with continuous evaluation and revision. Teaching was modified iteratively in response to feedback. Our experience shows that virtual teaching, while not a replacement for in-person engagement, can be a valuable tool both to supplement partnership activities when travel is not possible, and to enhance global health partnerships long term. This approach can also inform the transition of other forms of medical education to the virtual space.

RéSUMé: La Toronto Addis-Ababa collaboration universitaire en médecine d’urgence (TAAAC-EM) est un partenariat mondial en éducation à la santé établi il y a 10 ans pour soutenir la croissance de la médecine d’urgence en Éthiopie. Les activités du partenariat mondiale pour la santé en personne ont été perturbées par la pandémie de COVID-19. Nous décrivons notre processus en cinq étapes pour la transition de notre partenariat mondial pour la santé vers un espace virtuel. Chaque étape a été menée en collaboration entre les médecins d’urgences de l’Université de Toronto et de l’Université d’Addis-Ababa : 1) identification des risques et évaluation des besoins, 2) discussion des stratégies d’atténuation, 3) élaboration et pilotage d’une approche, 4) révision basée sur les résultats des projets pilotes, 5) mise en œuvre avec évaluation et révision continues. L’enseignement a été modifié de manière itérative en réponse aux commentaires. Notre expérience montre que l’enseignement virtuel, bien qu’il ne remplace pas l’engagement en personne, peut être un outil précieux à la fois pour compléter les activités de partenariat lorsque les déplacements ne sont pas possibles, et pour renforcer les partenariats mondiaux pour la santé à long terme. Cette approche peut également faire apprendre la transition d’autres formes de formation médicale vers l’espace virtuel.

Keywords: COVID-19; Continuing professional development; Global health; Pandemic; Postgraduate medical education; Virtual education.