Access-Site vs Non-Access-Site Major Bleeding and In-Hospital Outcomes Among STEMI Patients Receiving Primary PCI

CJC Open. 2021 Feb 16;3(7):864-871. doi: 10.1016/j.cjco.2021.02.009. eCollection 2021 Jul.

Abstract

Background: Major bleeding (MB) is an independent predictor of mortality among ST-elevation myocardial infarction (STEMI) patients undergoing primary percutaneous coronary intervention (pPCI). Prevention of access-site MB has received significant attention. However, limited data have been obtained on the influence of access-site MB vs non-access-site MB and association with subsequent adverse in-hospital outcomes in the STEMI population undergoing pPCI.

Methods: We identified 1494 STEMI patients who underwent pPCI between 2012 and 2018. Unadjusted and adjusted differences among patients with no MB, access-site MB, non-access-site MB, and in-hospital clinical outcomes were assessed. The use of bleeding-avoidance strategies and their effects on MB were also evaluated.

Results: MB occurred in 121 (8.1%) patients. Access-site MB occurred in 34 (2.3%) patients, and non-access-site MB occurred in 87 (5.8%). The median reduction in hemoglobin was 31 g/L (interquartile range: 19-43) with access-site MB, and 44 g/L (interquartile range: 29-62) with non-access-site MB. After multivariable adjustment, non-access-site MB was independently associated with in-hospital death (adjusted odds ratio [aOR] 4.21; 95% confidence interval [CI] 2.04-8.68), cardiogenic shock (aOR 10.91; 95% CI 5.67-20.98), and cardiac arrest (aOR 5.63; 95% CI 2.88-11.01). Conversely, access-site MB was not associated with adverse in-hospital outcomes. Bleeding-avoidance strategies were used frequently; however, after multivariable adjustment, no single bleeding-avoidance strategy was significantly associated with reduced MB.

Conclusions: In STEMI patients undergoing pPCI, non-access-site MB was independently associated with adverse in-hospital outcomes, whereas access-site MB was not. Additional study of strategies to reduce the incidence and impact of non-access-site MB appears to be warranted.

Contexte: Le saignement majeur (SM) est un facteur prédictif indépendant de la mortalité chez les patients ayant eu un infarctus du myocarde avec élévation du segment ST (STEMI) qui subissent une intervention coronarienne percutanée primaire (ICPp). La prévention du SM lié à l'accès vasculaire a fait l'objet de nombreuses études. Toutefois, rares sont les données sur l'influence du SM lié à l'accès vasculaire par rapport au SM non lié à cet élément et sur son association avec des résultats indésirables intrahospitaliers subséquents chez des patients ayant subi une ICPp après un STEMI.

Méthodologie: Nous avons répertorié 1 494 patients ayant subi une ICPp après un STEMI entre 2012 et 2018. Nous avons évalué les différences non ajustées et ajustées entre les cas sans SM, les cas de SM liés à l'accès vasculaire et les cas de SM non liés à l'accès vasculaire, et les résultats cliniques intrahospitaliers. L'utilisation de stratégies d'évitement des saignements et leurs effets sur le SM ont également été évalués.

Résultats: Un SM a été observé chez 121 (8,1 %) patients. Le SM lié à l'accès vasculaire touchait 34 (2,3 %) patients, et le SM non lié à l'accès vasculaire 87 (5,8 %) patients. La réduction médiane du taux d'hémoglobine était de 31 g/L (intervalle interquartile : 19 à 43) dans le cas du SM lié à l'accès vasculaire, et de 44 g/L (intervalle interquartile : 29 à 62) pour le SM non lié à l'accès vasculaire. Après ajustement multivarié, une association indépendante a été observée entre le SM non lié à l'accès vasculaire et le décès (rapport de cotes ajusté [RRa] 4,21; intervalle de confiance [IC] à 95 % : de 2,04 à 8,68), le choc cardiogénique (RRa 10,91; IC à 95 % : de 5,67 à 20,98), et l'arrêt cardiaque (RRa 5,63; IC à 95 % : de 2,88 à 11,01) intrahospitaliers. Inversement, le SM lié à l'accès vasculaire n'était associé à aucun résultat indésirable intrahospitalier. Les stratégies d'évitement des saignements avaient été utilisées fréquemment; toutefois, après ajustement multivarié, aucune stratégie particulière d'évitement des saignements n'était associée de façon significative à une réduction du SM.

Conclusions: Chez les patients subissant une ICPp après un STEMI, le SM non lié à l'accès vasculaire était associé de façon indépendante aux résultats indésirables intrahospitaliers, alors que le SM lié à l'accès vasculaire ne l'était pas. La poursuite des recherches sur les stratégies permettant de réduire l'incidence et les conséquences du SM non lié à l'accès vasculaire semble donc justifiée.