Mirror Therapy for Lower-Extremity Hemiparesis: A Knowledge Translation Study Using an Educational Module to Change Physiotherapists' Perceptions

Physiother Can. 2021 Summer;73(3):218-225. doi: 10.3138/ptc-2020-0002.

Abstract

Purpose: Despite growing evidence that mirror therapy (MT) is effective for improving lower-extremity (LE) function in patients with stroke, it is not commonly used by physiotherapists. The purpose of this study was to determine whether change would occur in physiotherapists' knowledge of, confidence in performing, and willingness to use MT for LE stroke rehabilitation after participating in a 1-hour educational module. Method: A convenience sample of physiotherapists working in neurorehabilitation was recruited for a single-group quasi-experimental pre-post study. Participants attended a 1-hour educational module on MT. Therapists' perceptions of the use of MT were assessed by questionnaire before and after they participated in the module. A follow-up telephone survey was conducted after 3 months to determine how many participants had actually used MT in their practice. Results: Nine physiotherapists participated in this study. Statistically significant increases were found in their perceived knowledge of, confidence in, and willingness to use MT. At the 3-month follow-up, three participants had used MT with patients with LE hemiparesis. Conclusions: Therapists' knowledge of and attitudes toward MT for LE stroke rehabilitation changed favourably after participating in a 1-hour educational module. The module also led some therapists to make a change in practice at 3 months.

Objectif : malgré les données croissantes démontrant l’efficacité de la thérapie du miroir (TM) pour améliorer la fonction des extrémités inférieures (EL) chez les patients victimes d’un accident vasculaire cérébral (AVC), cette thérapie n’est pas d’usage courant chez les physiothérapeutes. La présente étude visait à établir si les physiothérapeutes accroissaient leurs connaissances de la TM pour la réadaptation des EI après un AVC ainsi que leur confiance et leur volonté à utiliser cette thérapie après avoir participé à un module de formation d’une heure. Méthodologie : les chercheurs ont recruté un échantillon de commodité de physiothérapeutes en neuroréadaptation en vue d’une étude avant-après quasi expérimentale d’un groupe unique. Les participants ont suivi un module de formation d’une heure sur la TM. Les chercheurs ont évalué la perception qu’avaient les physiothérapeutes de l’utilisation de la TM par questionnaire avant et après leur participation au module. Ils ont réalisé un sondage téléphonique trois mois plus tard pour déterminer le nombre de participants qui avaient vraiment intégré la TM à leur pratique. Résultats : neuf physiothérapeutes ont participé à la présente étude. Les chercheurs ont constaté des augmentations statistiquement significatives de la perception des connaissances, de la confiance et de la volonté d’utiliser la TM. Au bout de trois mois, trois participants avaient utilisé la TM chez des patients présentant une hémiparésie des EI. Conclusion : Les connaissances et les attitudes des thérapeutes relativement à la TM pour la réadaptation des EI après un AVC ont augmenté après un module de formation d’une heure. Ce module a également incité certains thérapeutes à apporter certains changements au bout de trois mois.

Keywords: education; lower extremity; physical therapy modalities; stroke; translational medical research.