[French research organization on emerging infectious diseases: from REACTing to ANRS Emerging Infectious Diseases]

Bull Acad Natl Med. 2023 Jan 18. doi: 10.1016/j.banm.2022.11.017. Online ahead of print.
[Article in French]

Abstract

Emerging nfectious diseases (EIDs) can be responsible for epidemics or even pandemics that disrupt societies and cause national and international crises. In our globalized world, anarchic urbanization, ecosystem disruptions (deforestation, creation of dams...), changes in crop and livestock farming conditions, the increasing availability of air transport, population displacement, and climate change are all factors that favor the occurrence and spread of emerging or re-emerging pathogens such as SARS-Cov, MERS-CoV, Ebola, Zika, influenza, or more recently SARS-CoV-2 and Monkeypox.States, regional and international organizations, health and research agencies, non-governmental organizations and the pharmaceutical industry are today challenged by the repetition of these crises and their consequences on health, social, economic and political balances. For the past fifteen years, we have clearly been in a new regime of infectious emergence and re-emergence. This new regime calls for new responses, to meet in the urgency the challenges of emergency epidemic crises and to better respond to the issues of crisis management in a context of "One Health".Research is an essential pillar in the response to these epidemics with a double challenge: i) to improve knowledge on the disease, its prevention, treatment, diagnosis, impact on society ... and ii) to prepare for and understand future emergencies, "anticipate" ...As epidemics have occurred over the last fifteen years, French research has been organized and has evolved to respond to these crises, from the genesis of REACTing in 2011, to the creation of the ANRS Emerging Infectious Diseases in 2021.

Des maladies infectieuses émergentes (MIE) peuvent être responsables d’épidémies, voire de pandémies bouleversant les sociétés et provoquant des crises nationales et internationales. Dans notre monde globalisé, l’urbanisation anarchique, les perturbations d’écosystèmes (déforestation, création de barrage, etc.), les modifications des conditions de cultures et d’élevage, la disponibilité croissante des transports aériens, le déplacement des populations, les changements climatiques, constituent autant de facteurs favorables à la survenue et à la propagation de pathogènes émergents ou ré-émergents comme les SARS-Cov, MERS-CoV, Ebola, Zika, grippe ou encore plus récemment SARS-CoV-2 et Monkeypox. Les États, les organisations régionales et internationales, les agences de santé et de recherche, les organisations non gouvernementales et l’industrie pharmaceutique sont aujourd’hui interpellés par la répétition de ces crises et par leurs conséquences sur les équilibres sanitaires, sociaux, économiques et politiques. Nous sommes manifestement depuis une quinzaine d’année, dans un nouveau régime de l’émergence et de la ré-émergence infectieuse. Ce nouveau régime appelle de nouvelles réponses, à hauteur des défis à relever dans l’urgence des crises épidémiques ainsi que pour mieux répondre aux enjeux de gestion de crises dans un contexte de « One health ». La recherche est un pilier essentiel dans la réponse à ces épidémies avec un double enjeu : (i) améliorer les connaissances sur la maladie, sa prévention, son traitement, son diagnostic, l’impact sur la société… et (ii) préparer et comprendre les émergences futures, « anticiper » … Au fil des épidémies survenues ces 15 dernières années, la recherche française s’est organisée et a évolué pour répondre à ces crises, de la genèse de REACTing en 2011, à la création de l’ANRS Maladies Infectieuses Émergentes en 2021.

Keywords: Communicable Diseases; Emerging; Hemorrhagic FeverEbola; Pandemics; Research; SARS Virus; Vaccines.

Publication types

  • English Abstract
  • Review