Diuretic Strategies in Acute Decompensated Heart Failure: A Narrative Review

Can J Hosp Pharm. 2024 Jan 10;77(1):e3323. doi: 10.4212/cjhp.3323. eCollection 2024.

Abstract

Background: Heart failure is a common condition with considerable associated costs, morbidity, and mortality. Patients often present to hospital with dyspnea and edema. Inadequate inpatient decongestion is an important contributor to high readmission rates. There is little evidence concerning diuresis to guide clinicians in caring for patients with acute decompensated heart failure. Contemporary diuretic strategies have been defined by expert opinion and older landmark clinical trials.

Objective: To present a narrative review of contemporary recommendations, along with their underlying evidence and pharmacologic rationale, for diuretic strategies in inpatients with acute decompensated heart failure.

Data sources: PubMed, OVID, and Embase databases were searched from inception to December 22, 2022, with the following search terms: heart failure, acute heart failure, decompensated heart failure, furosemide, bumetanide, ethacrynic acid, hydrochlorothiazide, indapamide, metolazone, chlorthalidone, spironolactone, eplerenone, and acetazolamide.

Study selection: Randomized controlled trials and systematic reviews involving at least 100 adult patients (> 18 years) were included. Trials involving torsemide, chlorothiazide, and tolvaptan were excluded.

Data synthesis: Early, aggressive administration of a loop diuretic has been associated with expedited symptom resolution, shorter length of stay, and possibly reduced mortality. Guidelines make recommendations about dose and frequency but do not recommend any particular loop diuretic over another; however, furosemide is most commonly used. Guidelines recommend that the initial furosemide dose (on admission) be 2-2.5 times the patient's home dose. A satisfactory diuretic response can be defined as spot urine sodium content greater than 50-70 mmol/L at 2 hours; urine output greater than 100-150 mL/h in the first 6 hours or 3-5 L in 24 hours; or a change in weight of 0.5-1.5 kg in 24 hours. If congestion persists after the maximization of loop diuretic therapy over the first 24-48 hours, an adjunctive diuretic such as thiazide or acetazolamide should be added. If decongestion targets are not met, continuous infusion of furosemide may be considered.

Conclusions: Heart failure with congestion can be managed with careful administration of high-dose loop diuretics, supported by thiazides and acetazolamide when necessary. Clinical trials are underway to further evaluate this strategy.

Contexte: L’insuffisance cardiaque est une maladie courante entraînant des coûts, une morbidité et une mortalité considérables. Les patients se présentent souvent à l’hôpital avec une dyspnée et un oedème. Une décongestion inadéquate des patients hospitalisés contribue largement aux taux élevés de réadmission. Il existe peu de données probantes concernant la diurèse pour guider les cliniciens dans la prise en charge des patients atteints d’insuffisance cardiaque aiguë décompensée. Les stratégies diurétiques contemporaines ont été définies par l’opinion d’experts et des essais cliniques de référence plus anciens.

Objectif: Présenter une revue narrative des recommandations contemporaines, ainsi que leurs données probantes sous-jacentes et leur justification pharmacologique, pour les stratégies diurétiques chez les patients hospitalisés souffrant d’insuffisance cardiaque aiguë décompensée.

Sources des données: Les bases de données PubMed, OVID et Embase ont été consultées depuis leur création jusqu’au 22 décembre 2022, avec les termes de recherche suivants: insuffisance cardiaque, insuffisance cardiaque aiguë, insuffisance cardiaque décompensée, furosémide, bumétanide, acide éthacrynique, hydrochlorothiazide, indapamide, métolazone, chlorthalidone, spironolactone, éplérénone et acétazolamide.

Choix de l’étude: Les essais contrôlés randomisés et les revues systématiques portant sur au moins 100 patients adultes (plus de 18 ans) ont été inclus. Les essais impliquant le torsémide, le chlorothiazide et le tolvaptan ont été exclus.

Synthèse des données: L’administration précoce et agressive d’un diurétique de l’anse a été associée à une résolution accélérée des symptômes, à une durée de séjour plus courte et éventuellement à une mortalité réduite. Les lignes directrices font des recommandations sur la dose et la fréquence, mais ne recommandent pas un diurétique de l’anse particulier plutôt qu’un autre; cependant, le furosémide est le plus couramment utilisé. Les lignes directrices recommandent que la dose initiale de furosémide à l’admission soit de 2 à 2,5 fois la dose à domicile du patient. Une réponse diurétique satisfaisante peut être définie comme une teneur ponctuelle en sodium dans l’urine supérieure à 50 à 70 mmol/L après 2 heures; débit urinaire supérieur à 100 à 150 mL/h au cours des 6 premières heures ou à 3 à 5 L en 24 heures; ou un changement de poids de 0,5 à 1,5 kg en 24 heures. Si la congestion persiste après la maximisation du traitement par diurétique de l’anse au cours des premières 24 à 48 heures, un diurétique d’appoint tel que le thiazidique ou l’acétazolamide doivent être ajoutés. Si les objectifs de décongestion ne sont pas atteints, une perfusion continue de furosémide peut être envisagée.

Conclusions: L’insuffisance cardiaque accompagnée de congestion peut être gérée par l’administration prudente de diurétiques de l’anse à haute dose, appuyés par des thiazidiques et de l’acétazolamide si nécessaire. Des essais cliniques sont en cours pour évaluer davantage cette stratégie.

Keywords: acetazolamide; acute heart failure; bumetanide; chlorthalidone; decompensated heart failure; eplerenone; ethacrynic acid; furosemide; heart failure; hydrochlorothiazide; indapamide; metolazone; spironolactone.

Publication types

  • Review